Trollistes & Compagnie

Jeux de Rôles, de sociétés, cartes et figurines (Association)
 
AccueilPortailGalerieCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Les adeptes de Jadnar] Elrohir/Raéro/Hua Shan/Elenna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
NeoZell
TerräFormeur
TerräFormeur
avatar

Association : T&C
Nombre de messages : 1452
Age : 33
Localisation : Moissac

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Terrä
Nom du Perso:

MessageSujet: Re: [Les adeptes de Jadnar] Elrohir/Raéro/Hua Shan/Elenna   Jeu 23 Avr 2015 - 21:25

Chapitre 28 : L’antre des Spriggans.


Notre groupe doit, pour l’instant, se débrouiller sans l’aide du nain Pavois d’Eriador qui est resté au manoir pour se reposer. Cela dit, Hua shan avait pris soin d’avertir le courtaud en utilisant les pouvoirs de l’arcane mental. Le Felnar s’est surpassé et a réussi à rentrer en communication télépathique avec le nain, malgré les lieux qui les séparent. Raéro s’est alors rapidement mis en route pour les rejoindre, cela dit, il lui faudra bien une demi-heure pour faire le chemin…

Deux armures animées se ruent sur la salle principale. Elrohir se poste en rempart et engage le combat. Il pare avec une certaine aisance les coups de lance de ses ennemis. Hua et Elenna incantent des éclairs dans le boyau. Très rapidement, les armures tombent au sol dans un élan de poussière…

Le combat semble étonnamment facile et le Felnar se concentre sur la nature de ses armures animées. Il détecte le subterfuge ; ces armures sont une création d’un sortilège de matérialisation couplé d’un maléfice d’illusion. En clair, les armures ne sont formées que d’un agglomérat de morceaux de roche, de bois, de lanières de cuirs et de poussières diverses qui donnent l’illusion d’armures elfiques en éthylien du plus bel effet.

Quelques instants après, la poussière produite commence à former un nuage épais de plusieurs mètres dans la salle principale. Ce dernier commence à prendre la forme d’un énorme visage aux allures démoniaques. Dans une voix grave d’outre-tombe, le visage annonce : « Je vous…vois… ». Elenna tente tout de même de lancer un éclair sur le visage et remarque que plusieurs morceaux diverses tombent au sol mais sans grands effets sur le nuage maléfique. Le groupe ne tarde pas plus longtemps et quitte rapidement la pièce lorsque qu’Elrohir intime un repli stratégique.

Nos amis sortent de Loda Khaz’grim, la retraite des nains, et repartent en direction du bourg de Bas-Champs. Ils finissent par croiser le courtaud qui comptait les rejoindre et qui ne comprend pas pourquoi ses camarades sont ressortis si subitement. L’affaire semble intrigante mais Elrohir rappelle à tous que leur priorité reste le sauvetage de Dratemielle. Ils doivent prendre du repos pour la mission de demain… Malgré tout, Hua passe une bonne partie de la soirée à chercher des informations sur Loda Khaz’grim…
Le lendemain, après quelques emplettes matinales, nos amis retrouvent au manoir plusieurs alliés. Le seigneur Clamared a octroyé une dizaine de soldats et quelques mages. Deux chamans de Brenavë sont venus accompagnés de Serë et Filen. Au total, une petite troupe d’une vingtaine d’individus est prête au départ. Nos amis décident de partir en éclaireurs, monsieur Victor leur a trouvé des chevaux frais.

Dans l’après-midi, le groupe arrive au hameau de Colbourg qui jouxte les collines et la fameuse forêt où est sensée se trouver l’antre des Spriggans. Sur la place principale, ils rencontrent une dame qui tentent de leur vendre quelques choux, blettes et du céleri-rave. Nos amis en profitent pour l’interroger sur les environs, aussi, la dame les envoie sur la petite chapelle du hameau dédiée à Kalodan pour y interroger le prêtre Primiter Dirarcis.

A la chapelle, le prêtre de Kalodan, malgré une certaine originalité, fait montre de bons conseils. Il explique à nos amis qu’ils ne risquent rien à se hasarder dans les collines ou aux abords de la forêt mais qu’ils doivent éviter la lisière Ouest, trop proches des Mornes Terres, et leur prodigue quelques autres recommandations. Les spriggans ne semblent pas représenter une véritable menace et restent terrer dans leur repaire. Peut-être les bucherons de la scierie plus au Nord du hameau en sauront un peu plus. L’auberge du Père Latruffe pourrait également être un bon moyen de glaner quelques informations, notamment sur la présence d’étrangers en pèlerines sombres qui sont passés par Colbourg ses derniers jours…

Sans hésitations, nos amis rejoignent l’auberge en question et interroge le tenancier. L’homme, plutôt avenant, accepte de donner les informations sur ces étrangers en pèlerines. Ces derniers ne sont restés qu’une nuit, en toute discrétion, et ont payé leur chambre. Ils ont ensuite pris le chemin de l’académie de Thamasa mais pas celui de la forêt de l’Ouest. Le groupe pense alors qu’il ne s’agit probablement pas d’adeptes de Jadnar mais restent tout de même prudents.

Ils partent ensuite vers la scierie et rencontre un bucheron qui se bat contre un magnifique tronc d’arbre. L’homme ne semble pas apprécier la vue d’étrangers et ne se montre pas vraiment coopératif même s’il répond aux questions posées. Au vue des informations glanées jusqu’à présent, nos amis partent vers les collines à l’orée de la forêt pour se mettre à la recherche de l’antre des Spriggans.

Ils finissent par trouver des failles dans la roche, en dessous, une petite vallée encaissée se manifeste sous le sol. La lumières filtre à travers plusieurs interstices laissant apparaître plusieurs éléments. Le crépuscule est là mais Elrohir aperçoit un arbre immense dans la caverne : un Elderhim, l’arbre protecteur. Ils sont rares et celui-là a l’air passablement amoindri. De plus, les elfes entrevoient le corps de Dratemielle gisant au sol au pied de l’Elderhim. Elenna ressent qu’ils sont observés. C’est alors qu’une nuée de feuille d’une taille impressionnante sillonne le ciel et se rue sur le groupe. Nos amis ont bien du mal à esquiver leurs assauts alors que le sylvain utilise son ocarina pour éloigner l’attaque. La nuée rentre dans le sol par les multiples failles environnantes…

Le groupe pense au meilleur moyen de rentrer, mais il y a bien une vingtaine de mètres de dénivelé par endroit et avec tous ses spriggans dans les environs, la descente apparaît rapidement comme une entreprise suicidaire. Hua fait appel à l’arcane Astral pour se dissimuler mais, tout à coup, la roche rompt sous ses pieds et il fait une chute vertigineuse en contrebas. Par chance, sa chute est amortie par la flore environnante mais cela ne l’empêche pas de perdre connaissance en plus de subir une mauvaise fracture et plusieurs contusions…

Nos amis n’ont d’autres choix que de laisser le Felnar à son sort et d’aller quérir l’aide du reste de la troupe qui doit être arrivé à Colbourg. En partant, Elrohir repaire une autre entrée possible par un cours d’eau souterrain, c’est assez étroit mais cela reste à hauteur d’homme.

Alors que le reste du groupe retourne au hameau, Hua Shan reprend peu à peu ses esprits. Il conserve son aura de dissimulation et part à l’ascension de l’Elderhim en boitant. Il arrive sur un parterre de roches plates sur lequel trône vaillamment l’arbre protecteur, Dratemielle à ses pieds. C’est alors qu’une immense créature formée de bois et de racines semble sortir de la terre. Face à la taille vertigineuse du monstre, Hua fait profil bas.

Le titan de bois se présente sous le nom d’Assardarianat, Hortator et ancien de cette communauté de spriggans. De sa voix caverneuse, il interroge le Felnar avec autorité. Le monstre ne semble aucunement bienveillant et Hua l’a bien compris. Notre ami use de toute sa diplomatie pour s’assurer la vie sauve et explique les raisons de leur venu. Il apprend notamment que l’Ancien spriggan est touché par le Fléau mais qu’il n’y a pas encore succombé, contrairement à ses enfants. Aussi, l’Hortator ne semble pas plus aimer les Jadnars que nos amis car ses derniers contrôle les spriggans et l’Ancien à bien du mal à faire autorité parmi les siens.

Hua rentre en contact télépathique avec Elrohir qui n’est encore pas très loin et lui explique la situation. Ils vont tenter de négocier avec l’Ancien mais le pari reste très risqué. L’Hortator accepte l’entrée de cinq personnes supplémentaires dans son antre. D’une part, les Jadnars contrôlent les enfants d’Assardarianat, et d’autre part, les Brenavës peuvent soigner les spriggans touchés par le Fléau, y comprit l’Ancien. De plus, Elrohir semble déjà avoir une idée supplémentaire qui pourrait favoriser les négociations…

Raéro, Elenna et le sylvain retournent dans l’antre des spriggans accompagnés d’Elyë, fille de l’Hortator Brenavë, et de Serë. Elrohir joue de l’Ocarina pour maintenir les spriggans éloignés et tous montent jusqu’à l’Elderhim. Sur le chemin, plusieurs spriggans tentent leur chance et essaient de voler l’ocarina au sylvain. Raéro défend bec et ongle son compagnon et détourne les nuées de feuilles à grands coups de bouclier. Elenna lance des protections de sacre sur son compagnon elfe alors que les chamans, eux-mêmes transformés en nuée de feuilles, combattent les spriggans dans les airs. Deux spriggans sont d’ailleurs tués dans l’attaque, ce qui a pour conséquence d’énerver passablement l’Ancien. Ce dernier tente de se venger du groupe en enchevêtrant nos compagnons. Malchanceux, Raéro se fait avoir et l’Hortator resserre son étreinte sur lui.

Tous, sauf le courtaud enchevêtré, rejoignent Hua au pied de l’Elderhim ; Dratemielle semble toujours inconsciente au sol. L’Ancien fait apparaître d’étranges lucioles dans les airs qui ont pour effet d’accaparer l’attention des spriggans. Les négociations commencent face au monstre qui ne paraît cependant pas dans d’excellentes conditions. Elyë, la fille de l’Hortator des Brenavës, accepte de libérer l’Ancien spriggan du Fléau afin qu’il relâche les prisonniers. La Brenavë commence le rituel en se posant dans la main de l’Ancien, elle mêle son sang au sien et commence à incanter diverses formules chimériques pour faire appel au Don de Brenavë. Elyë semble passablement souffrir de l’utilisation d’un tel pouvoir, elle dépense une énergie considérable et tous la soutiennent autant que possible. Une fois le rituel terminé, les yeux de l’Hortator perdent leur couleur écarlate caractéristique des Jadnars.

Assardarianat accepte de relacher Hua Shan mais n’est pas prêt à libérer Dratemielle. Elrohir intime l’Ancien de la relâcher. Toutefois, le monstre n’est pas du tout enclin à se laisser donner des ordres par un elfe sylvain dans son propre antre ce qui a pour effet de resserrer encore l’étreinte sur Raéro. L’Ancien spriggan exige un sacrifice car deux de ses enfants sont morts lorsque le groupe est entré… Elrohir fait une proposition : il est prêt à céder les graines des Océthas en échange de Dratemielle. Le sylvain doit cependant avouer la mort des femelles spriggans. L’Ancien devient fou de rage et Raéro en fait encore les frais. Le courtaud tente d’ailleurs d’utiliser sa nouvelle lance de foudre pour se libérer de l’enchevêtrement malgré les avertissements de ses compagnons. L’effet est immédiat, l’Hortator spriggan écrase littéralement le nain qui perd conscience sous la pression…

Le groupe supplie l’Ancien de bien vouloir reprendre ses esprits et relâcher son étreinte. La Brenavë propose même de laver l’Elderhim de la corruption du Fléau ce qui permettrait par la même occasion de libérer les spriggans du joug des adeptes de la Chimère Noire. Plus par obligation que par acte de bienveillance, l’Hortator accepte de libérer Dratemielle et relâche également Raéro. Il confie un peu de sève d’Elderhim à Elyë afin qu’elle puisse préparer un rituel pour décontaminer l’Arbre protecteur. Assardarianat impose toutefois d’avoir un otage, il n’a aucune confiance en la parole de nos compagnons.

Dans un élan altruiste, Erohir se propose de rester le prisonnier des spriggans. Serë, ne supportant pas l’idée qu’il puisse arriver quoi que ce soit à son cher elfe sylvain, préfère se porter volontaire et prendre la place de Dratemielle. Raéro est dans un état critique, il est soigné tant bien que mal à grands renfort de sortilèges… Elyë est passablement affectée par le rituel. Nos amis s’en retourne vers le hameau de Colbourg en laissant, derrière eux, dame Serë prisonnière du monstre…

Personnages importants :

Pimiter Dirarcis : Prête de la chapelle de Kalodan à Colbourg. C’est un personnage plutôt original pour un prêtre d’un culte voué aux Anciens, ces expressions font parfois mouches. Il reste d’une grande utilité pour nos amis qui ont obtenu de précieux renseignements à propos des spriggans, entres autres.

Assardarianat : Hortator et Ancien de la communauté de spriggans. Il ne semble clairement pas bienveillant et n’apprécie pas la venue d’étrangers dans son antre. Bienheureusement, il n’a pas succombé au Fléau mais il accepte de négocier avec nos amis simplement parce qu’il souhaiterait libérer ses enfants du joug des Jadnars, de manière à retrouver son indépendance.

_________________
Terrä, c'est par là.
TerräFormeur
()_()
(='.'=)
(")_(")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeoZell
TerräFormeur
TerräFormeur
avatar

Association : T&C
Nombre de messages : 1452
Age : 33
Localisation : Moissac

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Terrä
Nom du Perso:

MessageSujet: Re: [Les adeptes de Jadnar] Elrohir/Raéro/Hua Shan/Elenna   Mer 10 Juin 2015 - 19:27

Chapitre 29 : Le Cosmo Magnar


Les chamans Uelmen’rills vont mettre plusieurs jours avant de pouvoir proposer un sérum viable au Fléau qui touche l’Elderhim. Aussi, nos amis ont une grosse semaine de temps libre devant eux et chacun va mettre à profit cette période comme il se doit. Raéro, gravement blessé, va prendre quelques jours de repos avoir d’aller retrouver les siens à la forteresse de Nuthungard. De leur côté, Elrohir et Elenna vont suivre Hua Shan à l’académie de Thamasa. Le Felnar compte bien se présenter aux épreuves du « Magus » afin d’officialiser son statut de « Mage de Thamasa ». Les elfes vont en profiter pour continuer leurs recherches sur la présence de démons aux alentours…

Arrivés à l’académie, nos camarades vont louer leurs chambres à l’accueil pendant que Hua Shan retrouve ses marques. Le groupe s’en va rencontrer la sage Tyras’Lyn afin de faire le point sur la situation et mettre en commun les différentes informations glaner jusqu’ici. Elrohir va rapidement prendre rendez-vous avec l’archimage Brandelant pour le questionner au sujet du démon Asmodéen. Hua Shan souhaite présenter son « Magus », la sage acquiesce après un bref échange et lui donne trois jours pour se préparer. Le Magus comporte 3 épreuves : une partie théorique dans laquelle le mage soit valider ses fondamentaux, l’épreuve pratique qui consiste à envoyer l’apprenti sur le terrain, ce que Hua Shan vient de passer avec brio, et enfin l’entretient avec le Conseil des Mages. Elenna, de son côté, demande l’autorisation de poursuivre les recherches en utilisant les ouvrages de l’académie.

Le Felnar passe trois jours intensifs à réviser l’Histoire des peuples des Terrä, les Arcanes et les Sphères élémentaires. A la salle commune, il rencontre Uzil Lalyr, un ancien camarade Sindor’heim avec lequel il a participé à de nombreux cours d’astrologie. Il apprend que l’elfe noir a été radié de l’académie pour avoir aidé un certain Eron Jarlaxe à subtiliser des artéfacts magiques à la barbe de l’archimage Kanthar. Uzil a obtenu la grâce de la sage en échange de sa coopération, cela dit, il doit faire ses valises au plus vite et quitter définitivement les lieux…

Toutefois, le Sindor’heim aimerait repartir avec l’œil d’Azël, un puissant artéfact de clairvoyance, ou au moins, il souhaiterait pouvoir récupérer une amulette Tel’Valar qui favorise ses visions. Uzil ne semble pas beaucoup apprécier la présence d’Elenna parmi les proches d’Hua. Néanmoins, il propose un marché au Felnar : si Hua arrive à récupérer au moins l’amulette Tel’Valar en obtenant les faveurs de l’archimage Khantar, Uzil est prêt à l’aider à retrouver ceux qui ont massacré ses frères au temple de Meïlir. L’entreprise est fortement risquée, si Hua Shan se fait prendre, il peut faire définitivement une croix sur son Magus et cela reste le meilleur des cas… Animé par la rancœur et la vengeance, Hua Shan accepte les conditions d’Uzil et tente de se rapprocher de l’archimage…

Le Felnar participe à différents cours de Khantar et en profite pour se faire remarquer lors d’une séance sur les sceaux de transposition. Hua propose rapidement ses services. L’archimage se montre au départ assez réticent à l’idée de reprendre un assistant, aussi, il attend de voir les prouesses du Felnar lors de son examen.

Encouragé par ses amis elfes, Hua Shan se présente aux épreuves du Magus. Malgré des erreurs sur quelques fondamentaux, Hua reste solide sur ses spécialités et valide l’épreuve théorique. La partie pratique est confirmée dans la foulée étant donné les prouesses réalisées lors de sa mission en extérieur. La phase d’entretient paraît plus délicate. Les questions posées par le jury sont plus d’ordre éthique, le Conseil des mages souhaite s’accorder sur la ligne de conduite du jeune mage en devenir, ses intérêts et ses ambitions. Tous ressentent un certain conflit lié à son passé qui pourrait l’emmener sur des chemins obscurs. Hua Shan du mal à occulter la chose et préfère rester honnête pour plus de transparence. Après ce long entretient, le jury propose de délibérer…

Le Felnar appréhende la décision du jury. Toutefois, le Conseil des mages décide d’accéder à la requête du jeune apprenti, il sera désormais « Cosmo Magnar » il valide donc son Magus dans la spécialité « Arcane Cosmique » et disposera de tous les attributs : une nouvelle toge et un bâton magique de type Galaxias. Le jury émet tout de même une condition sine qua non : Hua Shan devra poursuivre sa formation au moins un an de plus à l’académie de Thamasa ; le Conseil des Mages souhaite le guider plus aisément dans son avenir et compte garder un œil sur ces démons du passé qui hantent encore l’esprit de Hua et pourraient le compromettre sur de mauvais desseins…

Hua Shan se rapproche de l’archimage Khantar qui finit par l’accepter comme assistant. Toutefois, le Felnar réussit à obtenir l’amulette d’Uzil de façon honnête, en échange de services rendus. Notre ami s’entretient alors avec l’elfe noir qui lui a promis d’en dire plus sur ses visions. Selon Uzil, Hua Shan doit poursuivre une secte dont le symbole s’apparente à un oiseau noir, de type corvidé. Le dite secte serait divisée en trois ordres : il y a la serre, la plume et la tête. Uzil semble rechercher la serre pour des raisons personnelles, alors que Hua Shan est plus intrigué par la plume, responsable de la mort de ses frères au temple de Meïlir…

De son côté, Elrohir s’entretient avec l’archimage Brandelant à propos du démon asmodéen présent dans les ruines Svartal’heim. Elenna, quand à elle, poursuit ses recherches dans la bibliothèque de l’académie. Selon toute vraisemblance, le démon en question devrait appartenir à une lignée démoniaque bien spécifique appelée « Adra ». Les Adras refusaient de suivre le chemin emprunté par les Chimères Noires et ont même combattu les forces des Ténèbres pendant les Grandes guerres de l’Âge Noir. Cela dit, de nombreux Adras ont finalement succombé de nouveau aux pouvoirs obscurs…

Nos amis compte bien retourner témoigner des manigances du démon dans la retraite des nains de Loda Khaz’rim. S’il est bien un Adra, la discussion reste envisageable mais s’il se montre hostile, nos amis sont bien prêts à en découdre… Elrohir termine son séjour en réalisant plusieurs potions qui seront utiles à leur prochaine mission, demandant conseils à l’archimage Vaccus.

Pour leur dernier jour avant de repartir pour le manoir Clamared, nos amis ont le privilège d’admirer une représentation unique de Kheldrill le ménestrel, un gnome Zangara très populaire dans les Royaumes de l’Ouest, qui est venu proposer son nouveau spectacle printanier à l’académie de magie dans sa carriole musicale.

Personnages importants.

Uzil Lalyr : Jeune mage arcaniste Sindor’heim, spécialisé en Astral aspect Cosmique comme Hua Shan. Il s’est fait renvoyer de l’académie pour avoir détourner des artéfacts magiques. La directrice Tyras’Lyn a proposé d’effacer son ardoise en échange de sa coopération, ce qu’il a accepté rapidement. Doté de facultés de clairvoyance rares, Uzil n’est pas spécialement mauvais mais semble animé par certaines histoires personnelles parfois douteuses. Il accepte d’aider Hua Shan dans sa quête de mémoire mais c’est toujours donnant-donnant.
Chapitre 29 bis : Le Pavois d’Eriador


Hua Shan a décidé de rester quelques jours de plus sur l'académie pour régler ses affaires personnelles avec Uzil malgré les mises en garde de ses compagnons elfes. Alors que nos amis retournent au Manoir Clamared, Raéro décide de partir pour le royaume nain de Thuranbrand. Il s’est reposé plusieurs jours, des soins lui ont été administrés et le voilà sur pied bien qu’encore un peu diminué. A dos de griffon, il rejoint la forteresse de Nuthungard au pied des falaises Gaëa.

A son arrivé, il retrouve rapidement son mentor, un puissant protecteur nain Thurand nommé Orik. Ce dernier s’entretient longuement avec son jeune apprenti. Il est d’ailleurs fier de voir ce que Raéro est devenu et s’engage à le nommer « Pavois d’Eriador » séance tenante. Pour cela il doit rencontrer le roi Dwerun « couronne d’Eriador » afin d’officialiser son adoubement. Raéro est soigné, rasé, lavé, tressé et doit revêtir une armure d’apparat. Mais avant cela, Orik indique également qu’un pavois d’Eriador se doit de connaître les règles de bienséance, de plus, il se doit de connaître l’Histoire des Grands Clans Nains et travailler son éloquence. Pour ce faire, son mentor lui propose les services d’une dame naine qui saura lui inculquer quelques notions d’étiquette pendant les prochains jours…

Trois jours plus tard, le courtaud fait son entrée dans la salle du trône accompagné par son mentor. Ils attendent leur tour car sa Majesté Dwerun semble occupée à discourir avec ses conseillers. Tous deux finissent par s’avancer et posent un genou à terre en saluant humblement leur roi. Sa majesté s’entretient avec ses deux sujets alors qu’Orik chante les louanges de son apprenti. Dwerun « couronne d’Eriador » acquiesce d’un signe approbateur. Sa majesté semble avoir parfaitement confiance au jugement du seigneur Orik et se montre enclin à livrer ses nouveaux attributs à Raéro.

Le courtaud se voit gratifier d’une nouvelle armure en acier faite sur-mesure et d’un magnifique pavois en Eriador flambant neuf, symbole des protecteurs du royaume de Thuranbrand. Lors de son adoubement, il est également anobli et devient seigneur Raéro ; il dispose d’un petit domaine au pied des collines de Maliria, à une quinzaine de lieues au sud-ouest de la forteresse.

S’ensuit une entrevue au cours de laquelle sa majesté souhaite s’entretenir personnellement avec notre jeune pavois. Le roi explique que la situation au sud devient délicate. Leurs cousins nains de Khuründ ont subit les assauts répétés d’une puissante Horde de trolls de Grim’Zaroth. Pourtant, sa majesté demande à notre courtaud de continuer son expédition dans l’Ouest ; le roi souhaite en effet avoir quelques yeux en Escondra car il a eu vent de certaines menaces. Il aimerait, par ailleurs, que Raéro continuent de s’attirer les bonnes grâces des seigneurs de l’Ouest.

Avant de retourner au manoir Clamared, Raéro décide de faire une halte dans son domaine. C’est un certain Dwalur qui s’occupe de ses terres. Celle-ci appartenait à un petit seigneur récemment mort au combat, sans descendance. Raéro possède un petit manoir, humble mais récent, de deux fermes et leurs champs respectifs et d’une réserve de bois. Notre petit seigneur prend la peine de faire le tour de son domaine afin de rencontrer les gens qui travaillent à son service. Après avoir réglé quelques affaires administratives lié à son domaine, Raéro s’en retourne au comté de Sérévian, fier de son nouveau statut.

Pendant ce temps, au manoir Clamared, Elrohir n’est pas en reste. Si Elenna s’accorde un repos bien mérité après plusieurs jours de recherche passés à dépoussiérer de vieux ouvrages de la bibliothèque de Thamasa, son compagnon Sylvestre s’en va quérir des nouvelles des Korrigans dans la forêt des acarins.

Arrivé sur les lieux, Elrohir est étonné de ne percevoir aucun village ni aucun Korrigan. Depuis leurs déboires avec les adeptes de Jadnar, les Korrigans sont devenus encore plus méfiants que d’ordinaire et ont lancé un sortilège d’illusion sur leur propre village. Bienheureusement, l’elfe n’est pas considéré comme une menace et rapidement un petit gnome nommé Ehtlin se manifeste et fait entrer Elrohir. Beaucoup d’entre eux s’affairent autour du géant sylvestre aux oreilles pointues, et Ethlin ne tarde pas à annoncer qu’un de leur congénère n’est pas rentré hier au soir. En effet, un Korrigan un peu espiègle, qui a la fâcheuse tendance de s’éloigner régulièrement du village, a disparu non loin d’un bras de rivière…

Les Korrigans savent qu’un gros ogre a élu domicile dans le coin et le craignent énormément. Elrohir se porte rapidement volontaire pour aller débusquer cette vermine et retrouver le Korrigan disparu. Sur place, Elrohir fait le tour des berges de la rivière, il y trouve effectivement des traces de sang délavées sur des pierres. Ce cours d’eau est produit par une cascade qui jaillit d’une nappe souterraine. Si Elrohir en croit son instinct, il se trouve en aval de Loda khaz’rim. A priori, le corps du malheureux a été trainé sur plusieurs mètres. Cela dit, il reste peu probable qu’un Ogre de cette taille puisse s’approcher aussi facilement d’un Korrigan sans être vu ni entendu…

L’elfe suit les traces et arrive devant un monticule rocheux qui s’ancre profondément dans le flanc de la montagne. Après avoir examiné la surface et le sol, il semblerait qu’un solide bloc de roches cache l’entré d’un boyau souterrain. L’elfe s’emploie à plusieurs techniques pour tenter de faire bouger la pierre. Il arrive à faire une ouverture suffisamment importante pour se frayer un chemin sous la terre.

Nul doute, Elrohir reconnaît l’architecture de la retraite des nains, cette entrée dérobée n’est absolument pas visible de l’extérieur, les nains ont dû la préparer en cas de coups durs. L’elfe s’avance dans les profondeurs de la caverne aménagée dans des lieux qu’il n’avait encore jamais exploré. Prudemment, il découvre plusieurs accès : une vieille mais imposante forge apparaît dans l’une des salles, des rails de chemin de fers avancent dans une galerie comme dans une mine. Un des accès mène au lac souterrain. Un autre bifurque en avançant plus profondément dans les ténèbres…

Le sylvain aperçoit une faible lumière et quelques grognements significatifs. L’ogre n’est pas loin, des odeurs nauséabondes confirment sa présence. Caché à l’entrée de la salle, Elrohir espionne le géant. L’ogre manifeste une attitude plutôt étrange, il semble prier une sorte de divinité serpentine qu’il à confectionné avec des os. Les restes d’un Korrigan sont visibles au sol, le malheureux doit avoir servi de dernier repas à l’ogre, cependant, rien ne montre que l’ogre a lui-même tué le petit être de la forêt. Bizarrement, le géant apparaît comme un gros bonhomme bien béta qui s’affaire dans sa maisonnée de fortune…

Soudain, l’ogre renifle fort et commence à se diriger vers le sylvain qui dégaine silencieusement ses lames courtes, tapi dans l’ombre. Le géant passe à côté de lui sans même l’apercevoir dans l’obscurité des lieux et revient dans son antre comme si de rien n’était. Tout à coup, une onde étrange se fait sentir, quelque part plus en avant dans la caverne, et l’ogre semble étonnement apeuré comme s’il redoutait quelque chose de vraiment dangereux. Le monstre pousse à la hâte deux gros blocs de pierre pour bloquer son accès. Il n’en faut pas plus à Elrohir pour faire volte-face et quitter les lieux rapidement de peur d’une nouvelle menace…

De retour au village Korrigan, Elrohir annonce la mauvaise nouvelle à ses hôtes. Il promet de retourner dans l’antre du troll une fois que tous ses compagnons seront présents. Il règne un climat bien étrange en ces lieux et nos amis sont bien décidés à découvrir de quoi il retourne…

Personnages importants :

Ethlin : Petit Korrigan de la forêt des acarins. Elrohir et ses amis lui ont sauvé la vie lorsqu’il avait été attrapé par les Jadnar et avait servi de cobaye à leurs expériences. Par chance, Ethlin n’avait pas été trouvé trop tard comme certains de ses congénères. Depuis, il compte rendre la pareille à ses bienfaiteurs.

L’ogre : Etrange créature solitaire de nom et d’origine inconnue qui a élu domicile à Loda Khaz’rim. Son attitude est tout aussi étrange pour un monstre de sa trempe. Quelque chose dans la retraite des nains semble l’effrayer au plus haut point…

_________________
Terrä, c'est par là.
TerräFormeur
()_()
(='.'=)
(")_(")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Les adeptes de Jadnar] Elrohir/Raéro/Hua Shan/Elenna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Elrohir et Oeil de Nuit
» Elrohir
» [Question] Elladan et Elrohir - timing et utilité [Résolu]
» [Débat pour un Deck Elladan/Elrohir/] Galadriel - Elladan - Elrohir
» les grades du mechanicus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trollistes & Compagnie :: JEUX DE RÔLE :: Terrä :: Campagnes personnalisées-
Sauter vers: