Trollistes & Compagnie

Jeux de Rôles, de sociétés, cartes et figurines (Association)
 
AccueilPortailGalerieCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les fabuleux voyages d'Azathoth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Azathoth
Trollointain
avatar

Association : BàC
Nombre de messages : 2236
Age : 31
Localisation : Ailleurs

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Oikouménè
Nom du Perso: Negtaa, fils de Nihilio

MessageSujet: Les fabuleux voyages d''Azathoth   Lun 18 Mai 2009 - 22:58

Il n'y a pas à dire. Au bout d'un moment, dans l'espace, on se fait chier.
Alors pour pallier à cela, j'entreprends parfois quelques voyages. Ainsi, je vous ferai part, ici, de mes départ pour autre part.
(C'est un peu 3615 MyLife, mais ça me fait plaisir de partager ça avec vous. Alors je le fait.)

Je devais partir, normalement, en Roumanie cette semaine. A cause d'un désagrément administratif (Ma nouvelle Carte d'Identitée pas prête en temps voulu) je me retrouve à végéter sur Paname. Après quelques secondes de réflexion, je décide de bouger tout de même, histoire de changer d'air avant d'exploser. Ainsi, je décide de partir pour Anglet (Pays-Basque). Mais ce qui va être amusant (ou pas), c'est que je tente d'y aller en stop. (780km)
Il y a de fortes chances pour que je n'arrive pas à Orléans avant demain soir, mais bon....Peut-être reste-il encore, en France, des personnes que l'inconnu n'effraie pas.


Le matos fournit par les Grands Anciens


La pancarte avec laquelle je vais faire du stop (réutilisable)


Les potes que j'emmène avec moi (de gauche à droite): Rimbaud, Marilyn et Monet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warius
Troll berserker
avatar

Association : Héritiers d'Asgard
Nombre de messages : 126

MessageSujet: Re: Les fabuleux voyages d'Azathoth   Lun 18 Mai 2009 - 23:32

fait un signe dés que t'arrive dans le coin, il y auras moyen qu'on se fasse un truc et même qu'on te remorque des landes jusqu'au pay basque ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritiersdasgard.free.fr/forum/
Aurelien
Gros Bill
avatar

Association : T&C
Nombre de messages : 848
Age : 46

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Advanced donjons and dragons
Nom du Perso: Aga Ga

MessageSujet: Re: Les fabuleux voyages d'Azathoth   Mar 19 Mai 2009 - 7:28

Pour un voyage aussi long, je me souviens que les péages d'autoroute sont tes amis.
Sur la masse de gens qui payent, tu finis par trouver ton bonheur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petit coeur
Dragon noir du plutonium
avatar

Association : Terres d'Ouest
Nombre de messages : 323
Age : 37
Localisation : Tarbes

MessageSujet: Re: Les fabuleux voyages d'Azathoth   Mar 19 Mai 2009 - 8:26

si tu t'égare dans le 65, fait moi signe . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bwakosaure
Gros Bill
avatar

Association : T&C
Nombre de messages : 677
Age : 31
Localisation : ~ Rapture ~

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Star wars
Nom du Perso: Farron

MessageSujet: Re: Les fabuleux voyages d'Azathoth   Mar 19 Mai 2009 - 9:18

Hé mais. C'est pas ton blog ici.

Bon voyage, et reste en vie Wink
(En plus je vois que t'as pas oublié ton sac de couchage cette fois!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fredraider
Le Primordial
avatar

Association : T&C
Nombre de messages : 1767
Age : 44
Localisation : Lavit de Lomagne

Feuille de personnage
Jeu de Rôle:
Nom du Perso:

MessageSujet: Re: Les fabuleux voyages d'Azathoth   Mar 19 Mai 2009 - 12:45

QUECHUA POWER !

Que les dieux du Voyage te portent endurance et chance pour tes tribulations en Pays Basque cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fredraider.blogspot.com/
Dominique
Maître des Arcanes
avatar

Association : T&C
Nombre de messages : 1631
Age : 44
Localisation : Aux confins de la Grésigne

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Exalted 2nd Edition
Nom du Perso: Cernunnos

MessageSujet: Re: Les fabuleux voyages d'Azathoth   Mar 19 Mai 2009 - 19:06

"La Vieille Chanson de Marche..."

La Route va toujours avant
Du seuil où elle commença.
La Route est partie loin devant,
Et de la suivre je me dois,
En marchant à grands pas sans pause,
Jusqu’à joindre plus grand chemin
Où sentes et quêtes se croisent.
Vers où alors ? Je ne sais point.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azathoth
Trollointain
avatar

Association : BàC
Nombre de messages : 2236
Age : 31
Localisation : Ailleurs

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Oikouménè
Nom du Perso: Negtaa, fils de Nihilio

MessageSujet: Re: Les fabuleux voyages d'Azathoth   Jeu 21 Mai 2009 - 14:27

clown

Merci pour vos encouragements messieurs, ou vos mains tendues. Mais je n'ai pas jeter de coups d'oeil au forum après avoir posté mon message, donc n'aurai pas pu les saisir, en fait. Et puis, c'est plus amusant sans portes de secours. (/Mode maso)
Sinon, Warius, je reste jusqu'à lundi. On comptait aller boire un coup avec Fanou, donc si tu avais la bonté de te joindre à nous, se serait bien.

J'ai évité les autoroutes, Aurélien, pour deux choses: Si jamais je devais me poster à un péage ou une aire de repos, soit j'étais pris, et alors c'était cool car j'étais presque certain de pouvoir aller assez loin, vers de grandes villes en tout cas, mais à l'inverse, si je n'étais pas pris, j'étais contraint à attendre...sans bouger, sans marcher...La majorité de mon stop s'est fait en marche. (Pour autant, je suis allé vers l'autoroute en fin de voyage, et c'était assez frustrant en vérité...mais ça m'a permis d'arriver hier soir. Smile )
La deuxième raison est qu'on apprécie plus ce qui nous entoure lorsqu'on est sur de plus petites routes.
Et La vieille chanson de marche dit vrai: Le importe peu, au fond. C'est pourquoi Ailleurs me paraîtra toujours la meilleure des destinations.


Le chemin parcouru, au final, en 40 heures environ.

Ier jour

Levé à 5h40 pour un départ de Paris à 7h00. Marche réellement débutée à Bures-Sur-Yvette. Coup d'oeil à la carte, motivation dans le rouge, je m'apprête à prendre la direction d'Orléans...et fini par tomber sur une route menant à Chartres. Tant pis, ce sera Chartres alors.
Une petite marche de 1h30/2heures me fait traverser de charmants villages, pouce levé en vain, jusqu'à ce que je tombe sur une lycéenne qui fait de même, sur place. Elle me propose de faire du stop en sa compagnie, et ayant tout le temps devant moi, j'accepte. (Même si je lui explique que je risque d'amenuiser fortement ses chances de trouver quelqu'un, et qu'elle s'en sortirait mieux sans moi.) Elle avait raté son bus, et espérait trouver quelqu'un qui l'amènerait jusqu'au prochain village, à 5/6 km. Je nous paie une pomme, on discute un peu, et près d'une demi-heure après, un bus arrive. Elle monte, et je me dit que ce serait choisir la facilité que de prendre les transports en commun, alors décide de continuer à pieds. Je ne connaissait pas son prénom, mais j'ai envie de l'appeler Sarah.

Reprise de la marche, pour une petite demi-heure, et mon premier passeur.

Séraphin
Certes, il n'a pas le sourire facile, mais il est sympa quand même. Il me mènera après le prochain village (soit, 7/8 km).
Je vais continuer à marcher seulement 10 minutes avant qu'une voiture ne s'arrête à quelques mètres de moi. Mon deuxième passeur.

David
Une jeune boulanger qui a sa copine originaire de Toulouse (où il n'est jamais allé), et qui espère pouvoir ouvrir son commerce par là-bas. Il m'a demandé conseil pour un emplacement: Dans la ville rose ou plutôt en dehors?
Il a allongé son chemin habituel pour me mener jusqu'à la bretelle d'une nationale, à 30km de Chartres. Un coup de klaxon, un signe de main, et le voilà qui part. Je décide de me poser et de passer en mode stop-sur-place. La pancarte en main, j'attends. Un camionneur s'arrête. Pas la même direction que moi. Tant pis. Quelques personnes sourient à la vue du panneau, certains me font mes des signes. C'est après 30/40 minutes d'attente qu'arrive mon troisième et principal passeur de ces deux jours.

Elie
Direction Chartres, c'est parti. Avec pour outil de travail sa voiture, Eli voyage régulièrement à travers tout l'ouest de la France. Il m'apprend qu'il doit aller sur Le Mans (Ce qui m'éloigne un peu de ma direction Sud-Sud) mais me confie qu'il se rend du côté de La Rochelle le lendemain matin. Je pèse le pour et le contre et fini par me décider. Je lui demande si ça lui dirait que nous voyagions ensemble jusqu'à la côte. Il est d'accord. Bonheur.
Nous sommes donc allé à Chartres, et l'avons visité ensemble. Très jolie ville, assez morte mais au patrimoine étonnement bien entretenu.

Nous avons rencontré Yves, du côté de la cathédrale. Après lui avoir fait remarquer que ces coquelicots étaient jolis, il est venu vers nous et nous a entretenu des sculptures sur le côté Nord du bâtiment. Il est guide, parfois. Un guide qui possède un jardin d'Eden où poussent coquelicots, bleuets et boutons d'or, selon ses dires.

Yves
Elie m'a payé un repas dans un resto, puis nous sommes parti sur Le Mans. Il écoute du bon rap, et le voyage fut donc agréable. Arrivé là-bas, nous avons trouvé un hôtel. Il m'a payé une chambre, et après un repas dans un Del Arte (C'était bon), nous nous sommes couchés pour partir, le lendemain à 8h00, dans le sud.

Un premier jour assez tranquille, donc, qui ne pouvait en comparaison que me faire paraître le deuxième bien galère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azathoth
Trollointain
avatar

Association : BàC
Nombre de messages : 2236
Age : 31
Localisation : Ailleurs

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Oikouménè
Nom du Perso: Negtaa, fils de Nihilio

MessageSujet: Re: Les fabuleux voyages d'Azathoth   Sam 23 Mai 2009 - 14:04

IIème jour

7h40. Réveil.
Petit déj' plus consistant que ce à quoi je m'attendais la veille, et départ pour Rochefort, non loin de La Rochelle. 3h/3h30 de voiture plus tard, Elie me dépose non loin d'un rond-point indiquant ma prochaine destination: Royan, à l'embouchure de la Garonne. Un échange de coordonnées plus tard, la marche reprend.
Je me retrouve sur une départementale sans ombrages et sans trottoir. Mais motivé, toujours. C'est après 45 minutes de marche que mon quatrième passeur arrive.

Julien
Souffler, mais peu longtemps. Je suis amené quelques kilomètres plus loin, après le pont menant vers l'île d'Oléron, à l'entrée d'une rocade. Impossible de marcher le long d'une route où les voitures circulent à 110 km/h, donc je décide d'aller me poser juste au niveau du panneau de limitation de vitesse (C'était 90 juste avant).
Attente vers Ailleurs. La pancarte tendue, le soleil pesant. Moins d'une heure, heureusement. Mon cinquième passeur, bicéphale, fini par arriver.

Arnaud & Sophie
Anciens parisiens, nous parlons de la différence qu'il peut y avoir entre là-bas et ici. Et nous tombons plutôt d'accord. Paname est belle pour y passer, pas pour s'y arrêter. Mais le besoin de fuir, quelque soit l'endroit où nous nous trouvons, me semble évident.
Le couple me mène jusqu'à Royan, et même jusqu'au bac où je veux me rendre pour traverser l'embouchure via un ferry. Ca fait longtemps que je n'ai pas pris le bateau. Et enfin, après plus d'un jour et demi de voyage, l'océan se montre.

Echange de murmures, de regards, et me voilà parti vers le monstre de métal flottant. Sur la passerelle, je croise un couple que ma pancarte faire rire. La femme insiste pour la prendre en photo. La pancarte, pas moi. Faut pas déconner. Et je m'installe, jette un coup d'oeil à ma carte et me dit que bordel, il reste encore pas mal de chemin...


De nouveau à terre, je me rends compte d'un léger problème. Je m'attendais à ce que ce soit de petites départementales de l'autre côté. Mais ça tiendrait presque du chemin de campagne. Pas de circulation, ou très (très) peu, et le prochain village à près de 10 bornes.
Mais concours de circonstances aidant, j'ai tendu mon pouce moins de 10 minutes avant que mon sixième passeur arrive.

Alexandre
Venu prendre le ferry en pensant que c'était 3,10 euros (ce que j'ai payé en tant que piéton), on lui apprend que pour les voitures, c'est 25 euros. Dégoûté, il se prépare à rentrer sur Bordeaux, puis Nantes, où il habite. Il me voit sur sa route, et c'est ensemble que nous irons jusqu'à un village non loin de la capitale girondine, Castelneau-de-Médoc. Je le laisse aller manger (il est autour de 15h30) et prends la route de Sainte-Hélène, direction Arcachon.
Ne tarderont pas à apparaitre les longues routes de style "landaises" où, bordés de pins, s'étend devant moi une langue d'asphalte sans fin. Dur.
Mon septième passeur, pour quelques centaines de mètres, me redonne tout de même une certaine motivation.

Pierrot
Et de nouveau la marche sur ces routes désolantes. 30 ou 45 minutes plus tard, le huitième passeur arrive, influençant la suite du voyage.

Maurice
Plutôt que d'aller vers Arcachon, me conseille-t-il, je devrais me rendre du côté de Marcheprime. Ce n'est pas sur ma carte. Ce n'est pas non plus sa direction, mais il m'indique le chemin. Il est plus de 17h, et je pense bon, maintenant, d'essayer de rejoindre la Nationale 10 qui mène à Bayonne, et donc le petit tronçon d'autoroute qui part de Marcheprime. Et puis, avec un nom de village comme ça, ça ne pouvait m'être que destiné...
Maurice me laisse à la sortie de Saumos, et je le laisse à son après-midi détente au lac de Lacanau. C'est de nouveau parti pour ailleurs.
Longtemps. Je vais marcher peut-être deux heures, peut-être trois. Quoi qu'il en soit, mon sac de 15/20 kilos pèse plus qu'au départ, et sous mes pieds la terre défile, tel un tapis roulant, alors que je fais du sur-place. Pas de fin à cette route, purgatoire où l'astre solaire porte son brûlant jugement. Jusqu'à ce qu'enfin, mon neuvième passeur apparaisse.

Sébastien. Pas de photos, il ne voulait pas se retrouver à poil sur le net.
Sebastien. Sympa, mais pas super rassurant.
Son camion de la DDE est ancien, du genre sans ceintures et sans limitations de vitesse. Cela lui permet, à mots couverts, de me faire comprendre que je n'ai pas intérêt à déconner:
"Non mais moi, je prends des auto-stoppeurs, mais je n'ai pas peur. Tu vois, si ils commencent à devenir menaçant, je me décalle, là, vers le bas-côté et je rentre dans un arbre. Je vais sentir quelque chose, mais toi, tu ne te relèves pas. Tu vois? Un jour, j'ai pris une femme qui m'a sorti un cran d'arrêt pour me piquer ma bagnole. Elle a fini la tête dans la vitre, une quarantaine de points de suture au crâne.
Enfin...je ne crains pas grand chose quoi. Là, par exemple, maintenant, il me suffit d'aller sur la droite et je te fais manger tous les pylônes électriques (en bois). La tôle va plier, et toi avec.
(...)
Sinon, je n'ai pas de batte pour me défendre, dans ma voiture, moi. J'ai une machette. Fabriquée maison, pas les merdes de 1m qu'on achète dans le commerce. Je l'ai passé à travers le pare-brise d'un gars, un jour. Tu sais, ces jeunes cons qui te doublent en te faisant un gros doigt d'honneur. Ca l'a calmé."

Sinon, sympa. Vraiment.

Je me retrouve à 2 kilomètres de Marcheprime. Une dernière ligne de droite, et enfin, m'y voilà.

C'est ici que je vais refaire le plein de ma gourde, tenter le stop à l'arrêt, infructueux, et finir par me diriger vers l'entrée de l'autoroute, à 4 km.

Je ne le prends pas pour moi, et continue mon chemin

Bretelle d'autoroute et attente. Ne plus pouvoir marcher, avancer, même pour quelques centaines de mètres. Frustration. Fatigue. Les nuages gris commence à pousser les blancs et l'air se fait plus lourd.
Après quelques dizaines de minutes (30? 60?), mon dixième et avant dernier passeur. Je suis persuadé qu'il se rend sur Bayonne, et qu'enfin, je vais toucher au but.

Je n'ai pas demandé les noms. Oublié. J'ai envie de les nommer: Christine et Marc.
Ils habitent Belin-Béliet. Je trouve ce nom de village amusant, et c'est sur la route de Bayonne. Banco.
J'étais pas loin d'avoir fait une grosse connerie, là.
Quelques km plus loin, ils me déposent et partent vers leur foyer. Me voici à la bretelle d'autoroute de Belin-Béliet.
Seul.
Les voitures qui passent, c'est 200 mètres plus bas, déjà à 130 km/h. Il n'y a pas de passage sur cette putain de bretelle. Rien. En une heure, j'ai vu six véhicules. Le temps se gâte, de grosses gouttes commencent à s'écraser sur mon crâne et le vent se gonfle de plus en plus. Il est prêt de 20h00, et à 90 km de mon objectif, je suis persuadé que je vais devoir planter la tente, et dormir dans le coin.
J'enfile mon cuir, met la capuche à mon sac...bruit de moteur derrière moi. Je me retourne, tends mon bras, lève mon pouce et retiens mon souffle.
La voiture, un break noir blindé d'affaires, passe....et s'arrête. Bordel de merde. Mon onzième et ultime passeur. Une femme. Il fallait bien ça.
Elle n'a jamais pris d'auto-stoppeur, et n'aurait pas dû se trouver là, me dit-elle. Je commence à apprécier les coïncidences, lui réponds-je.

Jo & Diego. Sans visages. (Ne veut pas être prise en photo)
Les éclairs zèbrent le ciel et la pluie fait exploser ses multiples gouttes sur le pare-brise. Je suis au chaud, direction Biarritz.

Une heure plus tard, elle me laisse à la sortie qui lui convient. Mon oncle va passer me chercher. Il est 22h30. Arrivée.
"Ludo!"
C'est Jo qui a fait un tour de rond-point et qui me hèle.
"Tiens, voici mon numéro. Si tu passes en Bretagne, téléphone moi!"

Ouais. Ouais. Fort possible que j'aille du côté du Morbihan d'ici peu. Mais peut-être pas en stop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wonnilon
Gros Bill
avatar

Association : T&C
Nombre de messages : 528

Feuille de personnage
Jeu de Rôle:
Nom du Perso: Le Géôlier

MessageSujet: Re: Les fabuleux voyages d'Azathoth   Mer 10 Juin 2009 - 0:06

Azathoth a écrit:
Sebastien. Sympa, mais pas super rassurant...

Ca c'est bon les rencontres du 3eme type Very Happy .

Tes congés doivent être finies maintenant, mais tu vas profiter d'un Paris bientôt déserté ... à ce qui parait, ça change tout pour y vivre ... alors ici ou ailleurs ...

Sinon, Gratz pour ce moment de lecture en photos Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les fabuleux voyages d'Azathoth   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les fabuleux voyages d'Azathoth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les fabuleux voyages d''Azathoth
» Fabuleux rêve minable d'un ecstasié
» [FIC] Histoire d'un fabuleux HUNTER
» [Archive] Idée pour les voyages d'études
» Les voyages fluviaux avec les bateaux ducaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trollistes & Compagnie :: GÉNÉRAL :: La Caverne du Dragon-
Sauter vers: