Trollistes & Compagnie

Jeux de Rôles, de sociétés, cartes et figurines (Association)
 
AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Soirée jeux de sociétés le Vendredi 13 Mars 2020 - de 20h30 à 1h- "Salle Jean Ferrat", Ancienne Mairie, rue du 19 mars 1962, 82290 Montbeton

Partagez
 

 NOUVELLE HELL-E

Aller en bas 
AuteurMessage
fredraider
Maître des Arcanes
fredraider

Association : T&C
Nombre de messages : 1767
Age : 47
Localisation : Lavit de Lomagne

Feuille de personnage
Jeu de Rôle:
Nom du Perso:

NOUVELLE HELL-E Empty
MessageSujet: NOUVELLE HELL-E   NOUVELLE HELL-E I_icon_minitimeSam 26 Avr 2008 - 18:16

Celle qui Précède à la Fin des Temps

Ecrit par Freddraider


Elle ou Hell-e, elle ne savait plus très bien ? D’abord, Hell-e remarqua les lumières blafardes, intermittentes, et qui paraissait croître et décroître au rythme d’un souffle intangible, elles voletaient autour d’elle. Parfois, les lumières devenaient aussi tenus que des braises et Hell-e sentait des entités menaçantes l’observer avec envie depuis les ténèbres qui dévoraient la lumière. D’autres fois, les lumières devenaient éblouissantes, l’obligeant à fermer les paupières.

«... La transformation de ta Quintessence est presque complète. Bientôt, ta volonté magnifiée émergera en Outre-Monde...
», la voix était très proche, presque râpeuse, chargée des trois fiels primordiaux, ignorance, résignation et langueur. Un délice à ses oreilles. Hell-e crut sentir un souffle sur son visage mais mit cela sur le compte d’un fantasme ancien et poussiéreux. Ici, dans le Labyrinthe, il était peu probable qu’elle sente le souffle d’un homme vivant.

« En Création, les Elus des Vierges et de la Lune se précipitent dans les coins sombres comme de pitoyables gardons… », Helle tendit les bras nus et ouvrit ses mains fines aux ongles pointus vers le haut, car la voix provenait des hauteurs enténébrées.

« … les Sang Dragons, les arrières petits enfants, traîtres vaniteux se reproduisent comme d’infâmes rats qu’ils sont… », Hell-e se leva dévoilant ses formes nues et voluptueuses aux ténèbres murmurantes. Tout à coup, Elle plaqua ses mains sur son visage, en proie à des sentiments étouffants, Elle désirait la voix, elle désirait se donner à la voix corps et âme. Ses mains se couvrirent de sang, de son sang, son front palpitait, quelque chose lui raclait divinement la chair de son front, elle recevait la marque. Hell-e entendit des rires moqueurs dans les ténèbres.

« … Tu commanderas les laquais des abysses, ils sont ignorants et si prévisibles… », Hell-e sentit comme une lame ardente pénétrée la chair de son crâne, une telle douleur que les mots ne pouvaient la nommer. Hell-e serra ses doigts ensanglantés dans sa longue chevelure couleur d’os qui se gorgea de l’humeur écarlate. De fines gouttes vermeilles tombèrent sur le sol noir aussitôt englouti par celui-ci, même la pierre était affamée en ce lieu. Il y avait quelque chose dans les environs, qui est la Faim, la faim dévorante de toutes choses.

« … Mais nos ennemis, nos véritables ennemis, sont nos assassins, ce sont les Elus du Soleil, ils doivent être tous détruit… », Sur ces derniers mots, la voix atteint un niveau de haine qui firent trembler les ténèbres, comme une onde de choc se répandant parmi les ombres opaques. Elle fut prise d’une convulsion terrible. Hell-e arriva à trouver la force nécessaire pour survivre psychiquement à une telle logorrhée haineuse. Elle leva son visage au trait aquilin vers les ténèbres virevoltantes.

« Je vous ai compris, Maître ! Je suis prête… » Ses yeux n’étaient plus que des globes écarlates charriant des filets d’hémoglobine sur ses joues blanches. Un rond de chair à vif palpitait au centre de son front.

« … Tu seras, Celle Qui Précède à la Fin des Temps… » Pendant un instant, il eut un silence, puis un bruit de grattement, la pierre contre la pierre.C’était une porte cyclopéenne qui s’ouvrait, Celle qui Précède à la Fin des Temps, ou plus simplement Hell-e était digne de sortir du Labyrinthe. C’étaient les couloirs où les Malféens, les Dieux-Morts, dormaient de leur sommeil agité, et où les morts se livraient une guerre éternelle les uns contre les autres pour des raisons qu’aucun mortel ne peut comprendre.

Il y a une cité peu commune à d’autres, une grande cité, pernicieuse et mystérieuse, où chaque pierre irradie d’une brillante opalescence née des oraisons funèbres. C’est Stygia, l’antique capitale de la Mort, où les Mausolées s’élèvent dans le ciel gris de l’Outre-Monde. C’est vers Stygia que les morts tournent leur face blême quand ils souhaitent prier leurs propres éminences. C’est ici, que le Calendrier de Setesh tourne, grinçant sans fin dans les ténèbres, marquant le passage du Temps pour les Morts. Huong Hao n’était pas comme Setesh ou un des antiques morts, mais il baignait de plein gré dans les miasmes de la révérence offerte à eux dans cette cité des morts construite pour être leur capitale.

Ce n’est pas une cité charmante, Stygia. Stygia grouillait de millions et de millions de fantômes avec aucun vivant à hanter et aucune descendance à harasser. Derrière le Voile de Stygia, le monde des vifs n’était autre que le massif rocheux de la Montagne Impériale. C’était une cité de l’intrigue, de passion et de la dissimulation. C’est aussi une cité touchée par les ténèbres dévorantes. Dans le quartier des Allées Murmurantes, les bâtisses touchées par Oblivion durant le pillage de Stygia n’avaient jamais été réparées. Dans le quartier Où les Ténèbres Marchent, les Spectres Malfaisants avaient bâti leurs temples à la gloire de l’annihilation et gérait ouvertement leurs affaires sur les morts. Au centre de la cité des morts, sur le pourtour d’un gouffre sans fond, les Seigneurs de la Mort avaient leurs magnifiques Manoirs.

Huong Hao avait tenu bien des rôles dans l’Outre-Monde, Hao avait été un voleur, un soldat, un armurier, un professionnel de l’ectoplasmie, un attributaire judiciaire de la Monarchie Jumelle, un courtier et un lobbyiste de sa bureaucratie. Maintenant, il était maître-espion, agent infiltré pour les Observances. C’était une affaire dangereuse parce que les Seigneurs de la Mort avaient les manches longues, très longues. Il avait donné rendez-vous à un autre agent sur un balcon antique surplombant l’immense Puits du Vide.

Bien que son acuité visuelle fut acérée, Huong Hao n’avait pas anticipé les flèches étincelantes du Chevalier de la Mort comme si elles trouvaient un chemin aérien jusqu’à lui. Peut-être que s’il avait été un de ces Exaltés, ses sens auraient été plus aiguisés, mais Huong Hao n’était pas un Elu, simplement un fantôme. Les Flèches d’Obsidienne de Souffrance pénétrèrent en cinq points vitaux dans son corps, la force d’impact fut telle, qu’il fut propulsé à plus de dix mètres à travers et au delà du balcon, brisant le garde-fou en pierre en milles éclats. Sans bruit, le corps ectoplasmique d’Hao commença sa chute éternelle dans les Abysses.

« Vous avez glissé malchanceuse ment et vous êtes tombé ? », murmura Celle Qui Précède à la Fin des Temps.

« Ne vous inquiétez pas, je vais vous aider. Je vais retourner à votre étude et finir votre rapport d’activité pour vous, Messire Hao. Vos maîtres ne suspecterons jamais que vous avez rencontré un terrible destin », gloussa Hell-e. Soigneusement, elle rangea son arc long en acier de l’âme, - Le Pourvoyeur des Morts Silencieuses – celui-ci lui exprima toute sa gratitude, en laissant échapper quelques murmures d’âmes tourmentées.[/size]


Dernière édition par FreddRaider le Sam 26 Avr 2008 - 18:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://fredraider.blogspot.com/
fredraider
Maître des Arcanes
fredraider

Association : T&C
Nombre de messages : 1767
Age : 47
Localisation : Lavit de Lomagne

Feuille de personnage
Jeu de Rôle:
Nom du Perso:

NOUVELLE HELL-E Empty
MessageSujet: Re: NOUVELLE HELL-E   NOUVELLE HELL-E I_icon_minitimeSam 26 Avr 2008 - 18:18

Celle qui Précède à la Fin des Temps arriva devant une lourde porte en fer noir. Au bout d’un long moment, qui parut une éternité, la porte coulissa à l’intérieur d’une cavité murale. Derrière celle-ci, s’ouvrit une vaste pièce plongée dans la pénombre. Une colonne de lumière apparue au centre de la pièce.

Hell-e se déplaça sous ce puissant éclairage, elle semblait s’apparenter à un curieux fantôme. Elle portait une combinaison intégrale, moulante, de cuir blanchi et une paire de bottes noires. Sa silhouette souple, féline apparaissait aux yeux de tous. Un long pagne de tissu rehaussait sa taille fine. Elle était revêtue d’une ample cape de couleur anthracite. Son teint d’une pâleur cendreuse, son visage d’une finesse irréelle, ses cheveux gris, entremêlés de petites nattes laiteuses, ses lèvres pulpeuses ourlées de blanc, reflétaient élogieusement le nom qu’elle portait.

Elle leva la tête en direction d’un large balcon sur lequel se tenaient douze fantômes. Ils étaient vêtus, soit d’une robe blanche et d’un masque blanc, soit d’une robe noire et d’un masque noir.

- Je suis venue à vous, Pacificateur d’Ombre et de Lumière ! Je souhaiterai avoir accès à la Bibliothèque des Ossements… L’impatience se lisait dans la voix chaude de Hell-e.

- Nous sommes les gardiens de la plus vaste collection d'Ossements sur tout l'archipel des Ombres. Mes frères lumineux gardent les traditions séculaires de l’ordre, mes frères ténébreux gardent les secrets du passé, répondit un des Pacificateurs blancs, d’un ton neutre.

- Je suis venue à vous, Pacificateur d’Ombre et de Lumière avec un présent de valeur ! Je vous offre un cristal de Quintessence pure pour avoir accès à votre bibliothèque…

- C’est un cadeau somptueux, capable d’ouvrir les portes des secrets du passé. Nous sommes friands de telles offres. Mais nous possédons une cinquantaine de cristaux d'Essence pure, un de plus, à peu de valeur à nos yeux, rétorqua un Pacificateur d’ombre. Le rire moqueur d'Hell-e retentit dans l’atmosphère froide de la pièce.

- Que voulez-vous donc de moi, en plus de ce somptueux cadeau ?

- Nous voulons entendre ton histoire. Raconte-nous qui tu es, Hell-e ? Tu auras alors accès à la bibliothèque !

- Mon histoire ! Demanda ingénument Hell-e.

- Oui, votre histoire est celle d’un Chevalier de la Mort.

- Eh ! Bien, soit, je vais vous satisfaire… Elle esquissa une moue ironique.

- Nous t’écoutons Hell-e. Voulez-vous un siège ?

- Je préfère rester debout, mille mercis. Je vais commencer par le lieu de ma naissance. Je suis née dans le Labyrinthe et voilà...

- C'est bien ce que nous nous doutions, vous ne disez rien sur votre passé, parce que vous n'avez rien à dire, c'est un vide obscur, rétorqua un des Pacificateur de Lumière.

- Vous êtes bien à l'image des rumeurs qui circulent sur votre compte, Pacificateurs ! Si je suis votre discours, je dois naturellement poser la question suivante, Savez-vous des choses que j'ignore sur mon passé ?

- Vous en seriez presque adorable ! Pour répondre à votre question, oui nous savons des choses sur votre vie d'avant votre transformation ?

- Pfff, tout ce que vous me raconterez ne sera qu'un tissu de mensonges, c'est presque certain de toute manière !

- C'est à vous de voir : serons-nous d'infâmes menteurs ou ceux qui dévoilent la vérité ? dit un Pacificateur d'Ombre.

- Vous me faites perdre mon temps, mais soit je vais écouter vos beaux mensonges cousus de fil d'or ! Je fus une belle petite fille, aimée des gens, béni des dieux, douce et aimante, malheureusement j'ai rencontré un type des plus méchants que je n'aurais jamais du aimer, blablabla, et elle finie par le rejoindre dans les ténèbres de la mort...

- Nous n'avons presque plus rien à vous raconter, vous saviez tout en fait...

- Je raconte des banalités les plus crasses et çà serait mon histoire, ma vie... Pfff, votre technique est des plus éculée...

- Vous êtes né de sang royal, aimé de nombreux gens et béni par un dieu, et non des moindres, le Soleil Invaincu...

- Arrêtez ! Cessez votre pernicieuse sorcellerie ! Revenons au but principal de cette discussion - Voulez vous me donner l'accès à la Bibliothèque ?

- Nous avons toucher une corde sensible au tréfond de la chappe de haine qui vous habite ! Nous n'espérions pas temps ! émit un Pacificateur de Lumière.

- Pitoyables mécréants, quand le Prince d'Argent sera cela, il abattra son hire sur votre poussièreuse institution...

- Oui, c'est un fait que nous avons bien mesurer, mais nous ferons en sorte que vous ne quittiez jamais cet endroit vivante. Vous êtes désarmé et sans aucun de vos laquais obséquieux, cela devrait grandement nous faciliter la tâche...

- Soit, vous le prenez ainsi, alors je vais tous vous massacrer moi-même ! cria Hell-e de rage.

- C'est digne d'une scène de Nécro-Tragédie que notre cher Prince d'Argent affectionne ! Soit, que le rideau se lève et que le massacre commence, votre mise à mort dans ce cas précis, dit un Pacificateur d'Ombre avant que la salle tombe dans l'obscurité.
Revenir en haut Aller en bas
http://fredraider.blogspot.com/
fredraider
Maître des Arcanes
fredraider

Association : T&C
Nombre de messages : 1767
Age : 47
Localisation : Lavit de Lomagne

Feuille de personnage
Jeu de Rôle:
Nom du Perso:

NOUVELLE HELL-E Empty
MessageSujet: Re: NOUVELLE HELL-E   NOUVELLE HELL-E I_icon_minitimeSam 26 Avr 2008 - 18:19



Les Pacificateurs venaient de commettre leur première erreur. Celle Qui Précède à la Fin des Temps concentra sa quintessence, elle drapa son corps d’invisibilité. Grâce à sa vision infrarouge, Hell-e vit des humanoïdes se déplaçant forts silencieusement le long des murs. Au nombre de quatre, ils portaient des vêtements noirs, des cagoules et des bottes souples. Ils étaient armés de lames courtes cruellement barbelées. C’était des goules et non des fantômes, des êtres nourris de chair mortes, leur regard brillait singulièrement, ils voyaient dans les ténèbres, on avait pratiqué sur eux de la nécro-chirurgie de haut niveau. Ils appartenaient à l’Ordre Tomlak, un groupe de sinistres goules assassines. Sous son manteau de nuit, Hell-e les plongea dans l’incrédulité. Ils hésitaient à avancer faute de voir leur proie. Mentalement, Hell-e remercia les murmures des Dieux Morts.

Fort silencieusement d’un des assassins nyctalopes passa à sa portée, bien que vigilant, il ne soupçonnait rien. La main droite d’Hell-e s’enveloppa d’une aura de ténèbres virevoltantes, et libéra une attaque meurtrière. La goule fut projeter violemment jusqu’à s’écraser contre un des murs, la colonne vertébrale brisée, l’assassin lâcha son arme qui glissa aux pieds de celle qui l’avait occis. Hell-e ramassa l’arme tout en fonçant sur un autre adversaire. Son manteau d’ombre s’effilochait rapidement, elle ne pouvait maintenir l’étonnante aptitude. D’un roulé boulé fulgurant, elle planta l’arme dans les parties sensibles de la goule et un ichor noir gicla avec force. Le Tomlak s’écroula dans un dernier râle. Hell-e s’empara d’une seconde lame aiguisée.

Un silence tendu, tomba dans la pièce. Elle laissa échapper un rire sardonique, la volonté des assassins vacillait. Elle s’approcha des deux goules tout en donnant des coups d’estoc et de taille. Les coups s’enchaînaient avec une telle célérité que les Tomlaks avaient bien du mal à parer. Une faim dévorante s’épancha dans le corps d’Hell-e. Un Tomlak mordit la poussière, le cou perforé et la nuque brisée. Le dernier eut à peine le réflexe de lever son arme, que la lame d’Hell-e pénétrait dans sa chair trouvant son cœur pétrifié de peur.

Une aura grise striée de fines tentacules noires apparue autour d’Hell-e. Sa peau se couvrait de frissons face à la soif de son feu intérieur. Un cercle noir intermittent se manifesta sur son front. Un raclement troubla le silence. Le passage emprunté par les assassins se refermait. Elle courue et s’engouffra dans l’orifice étroit. Le tunnel déboucha sur un véritable dédale. Elle se déplaça accroupie, attentive au moindre bruit. Une espèce de luminosité verdâtre commençait à percer l’obscurité ambiante. Elle accéléra le pas, s’enfonçant toujours plus bas.

Soudain, le tunnel s’interrompit, elle se trouvait au bord d’un gouffre fumant de vapeurs vertes. Une étroite passerelle, en fer rouillé, courrait sur le pourtour du gouffre. Elle pointa son regard vers l’extrémité opposée perdue dans la lumière crue. Hell-e se concentra sur son acuité et son ouïe extraordinaire ; une chaleur vive lui effleura le front. Sa vision et son entendement furent tel, qu’elle remarqua une discussion se tenant de l’autre côté du gouffre. Un Pacificateur d’Ombre transmettait quelques ordres à un fantôme lourdement armé et ajouta :

- Ce n’est pas normal, les Tomlaks mettent beaucoup trop de temps pour occire cette gamine fielleuse…

- Pacificateur, je vais aller à leur rencontre… Ils lambinent peut-être pour justifier le prix exorbitant de leurs services. D’après les rumeurs, ils prennent un certain plaisir à dévorer les demi-morts…

- Soit ! Va, j’attendrai dans la salle de garde Cinq…

- Il m’étonnerait fort que la demi-morte résiste à la fulgurance de ces gredins, rétorqua le garde avec une moue de mépris.

Hell-e concentra sa quintessence dans sa main droite et un arc long d’énergie opalescente se matérialisa, il ne valait pas le Pourvoyeur des Morts Silencieuses mais cela suffirait amplement. Deux flèches d’essence fusèrent à travers le gouffre et fauchèrent les deux fantômes. L’une se planta dans le crâne du Pacificateur et l’autre dans la poitrine du garde. Ils s’effondrèrent au sol, alors que les flèches semi-éthérées continuaient à s’enfoncer lentement dans leur chair ectoplasmique. Elle resta là un moment, avant de se mouvoir vers le bord opposé.

La passerelle avait l’air très ancien mais néanmoins solide. Hell-e arriva à toute allure de l’autre côté. Elle enjamba les cadavres et s’enfonça dans le passage jonché de détritus. Elle entendit quelque chose, des raclements et des grondements. Elle empoigna fermement son arc de quintessence, tout en jetant un regard inquiet dans les ténèbres du tunnel. Le Bruit s’amplifia. Elle vit une niche étroite dans la paroi, dans laquelle elle se faufila jusqu’à fondre dans les ombres. L’instant suivant, des dizaines de fantômes armés jusqu’aux dents passèrent sans la voir.

Il y en avait une bonne centaine. Ils criaient leur ordre à tout va, ils devaient protéger l’entrée de la bibliothèque. Deux Pacificateurs de Lumière fermaient la marche. Hell-e risqua un œil en dehors de sa cachette. Les deux Pacificateurs étaient en train d’haranguer les derniers gardes à plus de dynamisme :

- Allez, allez ! C’est un ordre… Vous devez protéger l’accès à la bibliothèque…

- Mais… Pacificateurs… Nous devons rester près de vous, l’intruse des Dieux-Morts pourrait vous abattre…

- Nous ne comptons pas… Notre bibliothèque est plus importante… Ne mettez pas nos ordres en question, il suffit… grommela un Pacificateur de Lumière.

Les gardes suivirent l’ordre donné et disparurent pour rejoindre les autres. Les deux Pacificateurs immobiles parlaient à voix basse. Celle Qui Précède à la Fin des Temps sortit des ténèbres en décochant son plus sinistre sourire.

- Ah ! Ah ! Vous monnayez bien mal vos existences ectoplasmiques, Pacificateurs !

- Mais qu’est ce que… bredouilla un Pacificateur médusé.

- Alors, vos essences ne comptent pas !

- Vous êtes bien la servante de l’annihilation suprême ! Folle en toute chose !

- Votre venin n’atteint pas la colombe que je suis ! Blanche, il est vrai, plutôt cendreuse en fait… Colombe pas toujours, répondit Hell-e en dévoilant sa dentition parfaite aux canines quelque peu démesurées. L’arc d’énergie chatoya deux fois. L’un des Pacificateurs baissa son regard pour voir une flèche étincelante se planter et s’enfoncer dans sa poitrine spectrale. Une giclée d’humeur ectoplasmique verdâtre arrosa sa robe immaculée. Au même moment, le deuxième Pacificateur qui tentait de s’enfuir, ressentit une angoissante douleur inondée son dos. Il s’effondra en regardant une flèche s’enfoncer dans ses côtes.

La marque noire sur le front d’Hell-e palpitait sourdement, de fins filets vermillon s’épanchaient de celle-ci et traçaient de curieux méandres sur les joues et le cou d’Hell-e. Une aura grise, pulsante, se lovait tout autour de son être. Une faim dévorante grondait semblant étreindre toute sa raison. Elle progressa en silence dans un vrai labyrinthe de couloirs. Au bout d’un moment, elle déboucha sur une haute terrasse, donnant sur une vaste caverne, il y avait au sein de celle-ci, une imposante église aux spires élancées. Elle était devant la Bibliothèque des Ossements. Elle enjamba le muret de la terrasse et sauta vers le sol. La rumeur était donc vraie. Elle allait ramener ces secrets enfouis à son Seigneur et Maître, le Bodhisattva Béni par les Eaux Noires…

Revenir en haut Aller en bas
http://fredraider.blogspot.com/
fredraider
Maître des Arcanes
fredraider

Association : T&C
Nombre de messages : 1767
Age : 47
Localisation : Lavit de Lomagne

Feuille de personnage
Jeu de Rôle:
Nom du Perso:

NOUVELLE HELL-E Empty
MessageSujet: Re: NOUVELLE HELL-E   NOUVELLE HELL-E I_icon_minitimeSam 26 Avr 2008 - 18:20

D’un revers de main, Hell-e essuya le sang sur son front, elle avait bu l’énergie vitale de cette pauvre famille de pêcheurs, sa quintessence était remontée à un niveau acceptable, sa faim s’était tarie. Elle enjamba les enveloppes humaines racornies et ouvrit la porte de la masure qui tenait lieu de maison à cette pitoyable engeance de vifs. Il était bien triste, qu’ils aient réagi de cette manière peu courtoise, elle voulait juste un toit pour le jour, elle aurait épargné les deux mioches mais elle avait été claire pourtant, pas de cri, pas de hurlement, pas de heurt. Les vifs de ces îles semblaient incroyablement superstitieux et méfiant envers les étrangers.

La brise océanique fit disperser les corps en bourrasque de feuilles mortes. En Création, tout était si terrible, la soif était plus insistante et son être magnifié n’arrivait pas à créer une résonance avec les sources d’Essence environnantes. Le soleil honni, rappelait sans cesse le souvenir de ses ennemis, elle préférait la nuit.

Justement la nuit tombait, les nuages se mouchetaient d’une couleur écarlate si délicieuse, les animaux nocturnes appelaient le voile d’obscurité, la mer était silencieuse et la plage déserte. Son petit sloop à la coque sombre n’avait pas bougé depuis la nuit dernière. Elle s’approcha de celui-ci et ouvrit un lourd coffre en bois, renfermant deux fémurs et un bassin humain blanchi, des ossements volés à la Bibliothèque des Pacificateurs d’Ombre et de Lumière.

Elle prit un des fémurs et lécha celui-ci voluptueusement, Celle qui Précède à la Fin des Temps murmura le prénom du fantôme antique, Xaol Fanth. Et le murmura à nouveau. Puis deux fois encore. Un vent froid se mit à souffler faisant voler son épaisse chevelure cendreuse. Une fumée extrayait du coffre se rassemblant en un visage rond aux orbites opalescentes.

- Enfant des Cendres irrespectueuse ! Comment oses-tu m’éloigner de mes propres desseins ? cria l’apparition d’une voix d’outre-tombe.

- Je suis désolée, Xaol Fanth, mais ta sagesse met utile, Hell-e savait que flatter l’âme des défunts ne nuisait jamais quand il s’agissait de grappiller du savoir.

- Qu’y a-t-il alors ?

- Je suis sur l’île des Mouettes aux Cris Amers, les gens du coin peu loquace me l’ont néanmoins confirmé. Je voudrais savoir où se trouve ton antique laboratoire par rapport à la plage ?

- Ah, ainsi tu foules les terres des vivants… Et mon île adorée, l’île de ma maîtresse du Soleil Couronné…

- Tout à fait, et je te sommes de me répondre, ou se trouve l’ancien laboratoire de ta Maîtresse Adorée ?

- Trouve tout d’abord un cercle de pierre, il est sur une éminence çà devrait pas être trop difficile, cherche une dalle, elle dissimule un mécanisme qui permet de rentrer dans le laboratoire…

- Merci à toi, Xaol, rétorqua Hell-e en laissant tomber le fémur dans le coffre puis elle referma brutalement le couvercle dispersant le visage de fumée dans l’air.

Une éminence, disait-il, je vais chercher vers le centre de l’île, pensait Hell-e tout en marchant vers le sous bois épais proche de la plage. Une nuée de chauve-souris, piaillant accueillie, Hell-e au sein de la jungle dense. Il y avait de nombreux étangs d’eau saumâtre et d’énormes palétuviers aux racines envahissantes. Alors qu’elle avait parcouru une demi-lieue, bien difficilement à travers cet inextricable végétation, Hell-e posait le pied dans une clairière baignée par la lueur des étoiles. La zone herbeuse se vallonnait doucement, jusqu’à atteindre un monument mégalithique énorme, une enceinte de pierres levées circulaire avec un menhir haut d’une dizaine de mètres en son centre.

- Qui es-tu ? émit un voix rauque dans le dos d’Hell-e. Celle-ci se retourna subitement pour voir un être humanoïde de deux mètres environ, ressemblant à un croisement entre un humain très musclé et un crocodile. Il était doté de mains griffues et d’une longue mâchoire garnies de crocs.

- Je suis une Enfant de la Cendre, je suis Celle Qui précède à la Fin des Temps, te voilà renseigner, Esprit !

- Je suis FrggThorrVryy, Maître des Etangs douçâtres et des Palétuviers anciens de l’île des Mouettes aux Cris Amers.

- Je ne fais que passer, n’est aucune crainte !

- Je vous crois, demi-morte, mais je ne suis guère satisfait ; Premièrement, j’apprends que vous tuez des pêcheurs qui sont mes humbles ouailles ; Deuxièmement, vous traversez mon domaine, sans vous annoncez et sans demander l’autorisation de fouler mes terres ; Troisièmement, vous vous approchez du Cromlech de la Dame du Soleil Couronné, que je garde jusqu’à son retour prochain.

- Votre verbiage est des plus éloquents, j’en serais presque contrite mais si vous souhaitez envenimer la situation, libre à vous, pour ma part j’ai bien l’intention de rentrer céans dans la demeure de votre dite Dame !

- Soit ne perdons pas de temps, alors ! L’homme crocodile bondit toutes griffes dehors sur Hell-e.

FrggThorrVryy faisait pleuvoir des coups de griffes mais Hell-e semblait se déplacer avec une étonnante célérité. L’Homme Crocodile abattit ses mains jointes plusieurs fois, comme une masse sur le sol, soulevant d’énormes mottes de terre, Hell-e ne paraissait plus qu’une ombre impossible à atteindre. Hell-e réapparut à quelques mètres de sa proie, banda son arc d’acier de l’âme et tira trois flèches mortelles en direction de l’esprit. La première fut esquiver prestement, la deuxième fut curieusement parée d’un mouvement sec de sa main griffue, la troisième par contre s’enfonça dans les pectoraux puissants de l’Homme Crocodile. D’un geste vif et précis, celui-ci ôta la flèche et la lança au loin. Hell-e tira trois nouvelles flèches en direction de sa proie, celles-ci se couvrirent de glace, laissant échapper une vapeur glacée sur leur sillage. La première se planta dans la chair épaisse de l’épaule gauche du curieux reptile, la seconde dans la cuisse droite et la troisième dans l’avant-bras gauche de l’Homme Crocodile. Les blessures semblaient dérisoires, mais une effluve glacée émanaient des flèches et FrggThorrVryy éprouvait bien des difficultés à se déplacer, ses mouvements semblaient ralenti. Il fut facile à Hell-e de prendre de la distance, elle se concentra, un cercle de chair palpitante apparut sur son front, et une flèche ténébreuse vibrante d’ombres opaques se matérialisa sur son arc. Le tir fut des plus précis, la flèche, crépitant d’énergie verdâtre s’enfonça dans le plexus de l’Homme-Crocodile, l’effet fut effroyable, sa peau écailleuse semblait fondre et se boursoufler sous une terrible chaleur. FrrThorrVryy s’écroula en proie à de terribles douleurs. Des vapeurs délétères s’élevèrent au-dessus de son corps traverser par de terribles spasmes. Puis tout son être disparu d’un coup, dans un bang sonore effroyable.
Le silence retomba sur la forêt de palétuviers, il était temps pour Hell-e de percer le secret du cercle de menhirs anciens…
Revenir en haut Aller en bas
http://fredraider.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




NOUVELLE HELL-E Empty
MessageSujet: Re: NOUVELLE HELL-E   NOUVELLE HELL-E I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
NOUVELLE HELL-E
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [08032012] Les Super Junior dévoilent leur plan pour 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trollistes & Compagnie :: JEUX DE RÔLE :: JdR Inactifs pour le moment :: Exaltés-
Sauter vers: