Trollistes & Compagnie

Jeux de Rôles, de sociétés, cartes et figurines (Association)
 
AccueilPortailGalerieCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Vendredi 15 Décembre à 20h30 Soirée Jeux de Sociétés. Faite passer l'information !

Partagez | 
 

 L'histoire sans faim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Bwakosaure
Gros Bill
avatar

Association : T&C
Nombre de messages : 677
Age : 31
Localisation : ~ Rapture ~

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Star wars
Nom du Perso: Farron

MessageSujet: L'histoire sans faim   Sam 15 Nov 2008 - 21:46

Bwaaaak.

Je vous propose de participer à une activité à la fois ludique et lucrative! Celle d'écrire un récit collectif.

Le principe est simple, nous devons écrire une histoire en apportant chacun notre pierre à l'édifice. Toute dérive est permise bien entendu.

Comment procède t-on? Et bien c'est simple (je sais, je l'ai déjà dit).
On commence par écrire les premières lignes d'une histoire. Un intervenant volontaire reprend le texte précédent, puis y ajoute ses propres lignes (2-3 en moyenne, ou c'estvousquivoyez). A chaque intervention, on reprend le texte écrit par nos prédécesseurs, puis en met en gras celles que l'on rajoute.

+ Vous n'êtes pas obligé de terminer votre intervention par une fin de phrase, c'est même plus rigolo si vous vous arrêter en attente d'un complément.
+ On ne réécrit pas après soit même.
+ Lorsque l'on aura atteint un nombre consistant de pages, nous enverrons le tout à un éditeur, la publication nous permettra de financer notres prochaine conv'.


A vos imaginations... partez!

_____
L'histoire sans faim

Chapter One.

Chapter Two.


Dernière édition par Bwakosaure le Ven 21 Nov 2008 - 13:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bwakosaure
Gros Bill
avatar

Association : T&C
Nombre de messages : 677
Age : 31
Localisation : ~ Rapture ~

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Star wars
Nom du Perso: Farron

MessageSujet: Prologue : Le choix de Billy   Sam 15 Nov 2008 - 21:47

Allez, je commence, pour lancer le truc.

Il pleut des cordes. Billy Boy est inquiet, voilà une heure que son mari aurait du rentrer à la maison... serait t-il tombé dans le piège de Mister Bob? Billy avait besoin de réfléchir, il se rendit alors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azathoth
Trollointain
avatar

Association : BàC
Nombre de messages : 2235
Age : 31
Localisation : Ailleurs

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Oikouménè
Nom du Perso: Negtaa, fils de Nihilio

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Sam 15 Nov 2008 - 22:55

(Bonne idée Bwako Smile )

Il pleut des cordes. Billy Boy est inquiet, voilà une heure que son mari aurait du rentrer à la maison... serait t-il tombé dans le piège de Mister Bob? Billy avait besoin de réfléchir, il se rendit alors dans le boudoir que lui et Jacques-Henri avaient fait aménager l'hiver dernier. La petite pièce aux tentures sombres, sans fenêtres, convenait parfaitement à ses méditations.
Il entre, ferme la porte derrière lui, fait naitre la flamme d'une bougie et s'assoit doucement sur le canapé de cuir de belette quand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fredraider
Le Primordial
avatar

Association : T&C
Nombre de messages : 1767
Age : 45
Localisation : Lavit de Lomagne

Feuille de personnage
Jeu de Rôle:
Nom du Perso:

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Dim 16 Nov 2008 - 8:36

Comme d'hab, une petite touche d'action !

Il pleut des cordes. Billy Boy est inquiet, voilà une heure que son mari aurait du rentrer à la maison... serait t-il tombé dans le piège de Mister Bob? Billy avait besoin de réfléchir, il se rendit alors dans le boudoir que lui et Jacques-Henri avaient fait aménager l'hiver dernier.
La petite pièce aux tentures sombres, sans fenêtres, convenait parfaitement à ses méditations. Il entre, ferme la porte derrière lui, fait naitre la flamme d'une bougie et s'assoit doucement sur le canapé de cuir de belette quand les vitres volèrent en éclat dans la pièce. L'explosion fut terrible et assourdissante. Le souffle envoya bon nombre de bibelots se briser au sol, Billy étourdi semblait indemne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fredraider.blogspot.com/
Azathoth
Trollointain
avatar

Association : BàC
Nombre de messages : 2235
Age : 31
Localisation : Ailleurs

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Oikouménè
Nom du Perso: Negtaa, fils de Nihilio

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Dim 16 Nov 2008 - 11:38

(Ahah..quel rebelle ce Fred. Je créé une pièce sans fenêtres et il fait péter les vitres.)

Il pleut des cordes. Billy Boy est inquiet, voilà une heure que son mari aurait du rentrer à la maison... serait t-il tombé dans le piège de Mister Bob? Billy avait besoin de réfléchir, il se rendit alors dans le boudoir que lui et Jacques-Henri avaient fait aménager l'hiver dernier.
La petite pièce aux tentures sombres, sans fenêtres, convenait parfaitement à ses méditations. Il entre, ferme la porte derrière lui, fait naitre la flamme d'une bougie et s'assoit doucement sur le canapé de cuir de belette quand les vitres volèrent en éclat dans la pièce. L'explosion fut terrible et assourdissante. Le souffle envoya bon nombre de bibelots se briser au sol, Billy étourdi semblait indemne.
_Bordel!
Billy titube, finit par s'appuyer contre un des murs et secoue la tête.
_Bordel....on avait piégé mon canapé de cuir de belette..un canap' série limitée 5400 euros pièce et dont le valeur sentimentale est égale à la somme chiffrée susdite que multiplie 8...Mais qui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bwakosaure
Gros Bill
avatar

Association : T&C
Nombre de messages : 677
Age : 31
Localisation : ~ Rapture ~

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Star wars
Nom du Perso: Farron

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Dim 16 Nov 2008 - 22:49

Il pleut des cordes. Billy Boy est inquiet, voilà une heure que son mari aurait du rentrer à la maison... serait t-il tombé dans le piège de Mister Bob? Billy avait besoin de réfléchir, il se rendit alors dans le boudoir que lui et Jacques-Henri avaient fait aménager l'hiver dernier.
La petite pièce aux tentures sombres, sans fenêtres, convenait parfaitement à ses méditations. Il entre, ferme la porte derrière lui, fait naitre la flamme d'une bougie et s'assoit doucement sur le canapé de cuir de belette quand les vitres volèrent en éclat dans la pièce. L'explosion fut terrible et assourdissante. Le souffle envoya bon nombre de bibelots se briser au sol, Billy étourdi semblait indemne.
_Bordel!
Billy titube, finit par s'appuyer contre un des murs et secoue la tête.
_Bordel....on avait piégé mon canapé de cuir de belette..un canap' série limitée 5400 euros pièce et dont le valeur sentimentale est égale à la somme chiffrée susdite que multiplie 8...Mais qui peut bien être le gros bâtard derrière tout ça?... Je sais, c'est surement ce vendeur de chaussette ambulant, je suis sûr qu'il y a un truc qui cloche chez lui... Mais il ne m'aura pas, car je suis ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azathoth
Trollointain
avatar

Association : BàC
Nombre de messages : 2235
Age : 31
Localisation : Ailleurs

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Oikouménè
Nom du Perso: Negtaa, fils de Nihilio

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Lun 17 Nov 2008 - 21:10

Il pleut des cordes. Billy Boy est inquiet, voilà une heure que son mari aurait du rentrer à la maison... serait t-il tombé dans le piège de Mister Bob? Billy avait besoin de réfléchir, il se rendit alors dans le boudoir que lui et Jacques-Henri avaient fait aménager l'hiver dernier.
La petite pièce aux tentures sombres, sans fenêtres, convenait parfaitement à ses méditations. Il entre, ferme la porte derrière lui, fait naitre la flamme d'une bougie et s'assoit doucement sur le canapé de cuir de belette quand les vitres volèrent en éclat dans la pièce. L'explosion fut terrible et assourdissante. Le souffle envoya bon nombre de bibelots se briser au sol, Billy étourdi semblait indemne.
_Bordel!
Billy titube, finit par s'appuyer contre un des murs et secoue la tête.
_Bordel....on avait piégé mon canapé de cuir de belette..un canap' série limitée 5400 euros pièce et dont le valeur sentimentale est égale à la somme chiffrée susdite que multiplie 8...Mais qui peut bien être le gros bâtard derrière tout ça?... Je sais, c'est surement ce vendeur de chaussette ambulant, je suis sûr qu'il y a un truc qui cloche chez lui... Mais il ne m'aura pas, car je suis cul-de-jatte ! Ahah ! On ne me vendra pas de chaussettes, ou alors seulement des chaussettes de tronc! AHAHAHAHA! A-ton déjà vu un vendeur de chaussettes ambulant qui vend des chaussettes de tronc! AHAHAHA! Non ! MISTER BOOOOB! Tu ne m'auras pas! Je sais bien que c'est toi qui a tout commandité !
Billy Boy glisse alors vers la sortie de la pièce et traverse le couloir qui le mène à l'extérieur de la maison. Sur le seuil, il a juste le temps d'apercevoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fredraider
Le Primordial
avatar

Association : T&C
Nombre de messages : 1767
Age : 45
Localisation : Lavit de Lomagne

Feuille de personnage
Jeu de Rôle:
Nom du Perso:

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Mar 18 Nov 2008 - 7:46

Il pleut des cordes. Billy Boy est inquiet, voilà une heure que son mari aurait du rentrer à la maison... serait t-il tombé dans le piège de Mister Bob? Billy avait besoin de réfléchir, il se rendit alors dans le boudoir que lui et Jacques-Henri avaient fait aménager l'hiver dernier.
La petite pièce aux tentures sombres, sans fenêtres, convenait parfaitement à ses méditations. Il entre, ferme la porte derrière lui, fait naitre la flamme d'une bougie et s'assoit doucement sur le canapé de cuir de belette quand les vitres volèrent en éclat dans la pièce. L'explosion fut terrible et assourdissante. Le souffle envoya bon nombre de bibelots se briser au sol, Billy étourdi semblait indemne.
_Bordel!
Billy titube, finit par s'appuyer contre un des murs et secoue la tête.
_Bordel....on avait piégé mon canapé de cuir de belette..un canap' série limitée 5400 euros pièce et dont le valeur sentimentale est égale à la somme chiffrée susdite que multiplie 8...Mais qui peut bien être le gros bâtard derrière tout ça?... Je sais, c'est surement ce vendeur de chaussette ambulant, je suis sûr qu'il y a un truc qui cloche chez lui... Mais il ne m'aura pas, car je suis cul-de-jatte ! Ahah ! On ne me vendra pas de chaussettes, ou alors seulement des chaussettes de tronc! AHAHAHAHA! A-ton déjà vu un vendeur de chaussettes ambulant qui vend des chaussettes de tronc! AHAHAHA! Non ! MISTER BOOOOB! Tu ne m'auras pas! Je sais bien que c'est toi qui a tout commandité !
Billy Boy glisse alors vers la sortie de la pièce et traverse le couloir qui le mène à l'extérieur de la maison. Sur le seuil, il a juste le temps d'apercevoir un vieux tank sherman de la deuxième Guerre Mondiale, il était là écrasant de ses vieilles chenilles, le petit potager de Billy. La tourelle pivota, suivi d'un pang et d'un nuage de fumée. La façade de la maison de Billy dans un bruit assourdissant s'effondra. Billy tomba à terre sous le souffle de pierres et de poussière,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fredraider.blogspot.com/
Bwakosaure
Gros Bill
avatar

Association : T&C
Nombre de messages : 677
Age : 31
Localisation : ~ Rapture ~

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Star wars
Nom du Perso: Farron

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Mar 18 Nov 2008 - 20:27

(le meilleur passage, c'est quand même celui des vitres de la salle sans fenêtres qui explosent XD)

Il pleut des cordes. Billy Boy est inquiet, voilà une heure que son mari aurait du rentrer à la maison... serait t-il tombé dans le piège de Mister Bob? Billy avait besoin de réfléchir, il se rendit alors dans le boudoir que lui et Jacques-Henri avaient fait aménager l'hiver dernier.
La petite pièce aux tentures sombres, sans fenêtres, convenait parfaitement à ses méditations. Il entre, ferme la porte derrière lui, fait naitre la flamme d'une bougie et s'assoit doucement sur le canapé de cuir de belette quand les vitres volèrent en éclat dans la pièce. L'explosion fut terrible et assourdissante. Le souffle envoya bon nombre de bibelots se briser au sol, Billy étourdi semblait indemne.
_Bordel!
Billy titube, finit par s'appuyer contre un des murs et secoue la tête.
_Bordel....on avait piégé mon canapé de cuir de belette..un canap' série limitée 5400 euros pièce et dont le valeur sentimentale est égale à la somme chiffrée susdite que multiplie 8...Mais qui peut bien être le gros bâtard derrière tout ça?... Je sais, c'est surement ce vendeur de chaussette ambulant, je suis sûr qu'il y a un truc qui cloche chez lui... Mais il ne m'aura pas, car je suis cul-de-jatte ! Ahah ! On ne me vendra pas de chaussettes, ou alors seulement des chaussettes de tronc! AHAHAHAHA! A-ton déjà vu un vendeur de chaussettes ambulant qui vend des chaussettes de tronc! AHAHAHA! Non ! MISTER BOOOOB! Tu ne m'auras pas! Je sais bien que c'est toi qui a tout commandité !
Billy Boy glisse alors vers la sortie de la pièce et traverse le couloir qui le mène à l'extérieur de la maison. Sur le seuil, il a juste le temps d'apercevoir un vieux tank sherman de la deuxième Guerre Mondiale, il était là écrasant de ses vieilles chenilles, le petit potager de Billy. La tourelle pivota, suivi d'un pang et d'un nuage de fumée. La façade de la maison de Billy dans un bruit assourdissant s'effondra. Billy tomba à terre sous le souffle de pierres et de poussière, ramassa ses lunettes dont l'un des verres était brisé, et l'autre manquant, puis vociféra face au monstre de métal qui se tenait devant lui. "Enculé!" cria t-il, avant de prendre appui sur ses bras
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azathoth
Trollointain
avatar

Association : BàC
Nombre de messages : 2235
Age : 31
Localisation : Ailleurs

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Oikouménè
Nom du Perso: Negtaa, fils de Nihilio

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Mar 18 Nov 2008 - 21:37

Il pleut des cordes. Billy Boy est inquiet, voilà une heure que son mari aurait du rentrer à la maison... serait t-il tombé dans le piège de Mister Bob? Billy avait besoin de réfléchir, il se rendit alors dans le boudoir que lui et Jacques-Henri avaient fait aménager l'hiver dernier.
La petite pièce aux tentures sombres, sans fenêtres, convenait parfaitement à ses méditations. Il entre, ferme la porte derrière lui, fait naitre la flamme d'une bougie et s'assoit doucement sur le canapé de cuir de belette quand les vitres volèrent en éclat dans la pièce. L'explosion fut terrible et assourdissante. Le souffle envoya bon nombre de bibelots se briser au sol, Billy étourdi semblait indemne.
_Bordel!
Billy titube, finit par s'appuyer contre un des murs et secoue la tête.
_Bordel....on avait piégé mon canapé de cuir de belette..un canap' série limitée 5400 euros pièce et dont le valeur sentimentale est égale à la somme chiffrée susdite que multiplie 8...Mais qui peut bien être le gros bâtard derrière tout ça?... Je sais, c'est surement ce vendeur de chaussette ambulant, je suis sûr qu'il y a un truc qui cloche chez lui... Mais il ne m'aura pas, car je suis cul-de-jatte ! Ahah ! On ne me vendra pas de chaussettes, ou alors seulement des chaussettes de tronc! AHAHAHAHA! A-ton déjà vu un vendeur de chaussettes ambulant qui vend des chaussettes de tronc! AHAHAHA! Non ! MISTER BOOOOB! Tu ne m'auras pas! Je sais bien que c'est toi qui a tout commandité !
Billy Boy glisse alors vers la sortie de la pièce et traverse le couloir qui le mène à l'extérieur de la maison. Sur le seuil, il a juste le temps d'apercevoir un vieux tank sherman de la deuxième Guerre Mondiale, il était là écrasant de ses vieilles chenilles, le petit potager de Billy. La tourelle pivota, suivi d'un pang et d'un nuage de fumée. La façade de la maison de Billy dans un bruit assourdissant s'effondra. Billy tomba à terre sous le souffle de pierres et de poussière, ramassa ses lunettes dont l'un des verres était brisé, et l'autre manquant, puis vociféra face au monstre de métal qui se tenait devant lui. "Enculé!" cria t-il, avant de prendre appui sur ses bras et de ramper , tel un agile reptile, sur le sol chaotique où les débris de métal et de pierre pénétraient les chaires de ses mains. La douleur, la peur, l'angoisse s'étaient effacées pour laisser place à la colère. A la haine. Un canap' et une paire de lunettes toute neuve: C'en était trop pour Billy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fredraider
Le Primordial
avatar

Association : T&C
Nombre de messages : 1767
Age : 45
Localisation : Lavit de Lomagne

Feuille de personnage
Jeu de Rôle:
Nom du Perso:

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Mer 19 Nov 2008 - 7:54

Il pleut des cordes. Billy Boy est inquiet, voilà une heure que son mari aurait du rentrer à la maison... serait t-il tombé dans le piège de Mister Bob? Billy avait besoin de réfléchir, il se rendit alors dans le boudoir que lui et Jacques-Henri avaient fait aménager l'hiver dernier.
La petite pièce aux tentures sombres, sans fenêtres, convenait parfaitement à ses méditations. Il entre, ferme la porte derrière lui, fait naitre la flamme d'une bougie et s'assoit doucement sur le canapé de cuir de belette quand les vitres volèrent en éclat dans la pièce. L'explosion fut terrible et assourdissante. Le souffle envoya bon nombre de bibelots se briser au sol, Billy étourdi semblait indemne.
_Bordel!
Billy titube, finit par s'appuyer contre un des murs et secoue la tête.
_Bordel....on avait piégé mon canapé de cuir de belette..un canap' série limitée 5400 euros pièce et dont le valeur sentimentale est égale à la somme chiffrée susdite que multiplie 8...Mais qui peut bien être le gros bâtard derrière tout ça?... Je sais, c'est surement ce vendeur de chaussette ambulant, je suis sûr qu'il y a un truc qui cloche chez lui... Mais il ne m'aura pas, car je suis cul-de-jatte ! Ahah ! On ne me vendra pas de chaussettes, ou alors seulement des chaussettes de tronc! AHAHAHAHA! A-ton déjà vu un vendeur de chaussettes ambulant qui vend des chaussettes de tronc! AHAHAHA! Non ! MISTER BOOOOB! Tu ne m'auras pas! Je sais bien que c'est toi qui a tout commandité !
Billy Boy glisse alors vers la sortie de la pièce et traverse le couloir qui le mène à l'extérieur de la maison. Sur le seuil, il a juste le temps d'apercevoir un vieux tank sherman de la deuxième Guerre Mondiale, il était là écrasant de ses vieilles chenilles, le petit potager de Billy. La tourelle pivota, suivi d'un pang et d'un nuage de fumée.
La façade de la maison de Billy dans un bruit assourdissant s'effondra. Billy tomba à terre sous le souffle de pierres et de poussière, ramassa ses lunettes dont l'un des verres était brisé, et l'autre manquant, puis vociféra face au monstre de métal qui se tenait devant lui. "Enculé!" cria t-il, avant de prendre appui sur ses bras et de ramper , tel un agile reptile, sur le sol chaotique où les débris de métal et de pierre pénétraient les chaires de ses mains. La douleur, la peur, l'angoisse s'étaient effacées pour laisser place à la colère. A la haine.
Un canap' et une paire de lunettes toute neuve: C'en était trop pour Billy. Le Sherman passa à moins d'un mètre de Billy, les chenilles soulevant d'énormes mottes de terre. C'est alors, que Billy remarqua sa valise en carton noir, trônant fièrement dans sa vieille brouette de jardinier. Sa valise aux prothèses, comme il l'appelait ! Il rampa vers elle et l'ouvrit, dévoilant deux magnifiques prothèses pour ses jambes manquantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fredraider.blogspot.com/
Bwakosaure
Gros Bill
avatar

Association : T&C
Nombre de messages : 677
Age : 31
Localisation : ~ Rapture ~

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Star wars
Nom du Perso: Farron

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Mer 19 Nov 2008 - 11:10

Il pleut des cordes. Billy Boy est inquiet, voilà une heure que son mari aurait du rentrer à la maison... serait t-il tombé dans le piège de Mister Bob? Billy avait besoin de réfléchir, il se rendit alors dans le boudoir que lui et Jacques-Henri avaient fait aménager l'hiver dernier.
La petite pièce aux tentures sombres, sans fenêtres, convenait parfaitement à ses méditations. Il entre, ferme la porte derrière lui, fait naitre la flamme d'une bougie et s'assoit doucement sur le canapé de cuir de belette quand les vitres volèrent en éclat dans la pièce. L'explosion fut terrible et assourdissante. Le souffle envoya bon nombre de bibelots se briser au sol, Billy étourdi semblait indemne.
_Bordel!
Billy titube, finit par s'appuyer contre un des murs et secoue la tête.
_Bordel....on avait piégé mon canapé de cuir de belette..un canap' série limitée 5400 euros pièce et dont le valeur sentimentale est égale à la somme chiffrée susdite que multiplie 8...Mais qui peut bien être le gros bâtard derrière tout ça?... Je sais, c'est surement ce vendeur de chaussette ambulant, je suis sûr qu'il y a un truc qui cloche chez lui... Mais il ne m'aura pas, car je suis cul-de-jatte ! Ahah ! On ne me vendra pas de chaussettes, ou alors seulement des chaussettes de tronc! AHAHAHAHA! A-ton déjà vu un vendeur de chaussettes ambulant qui vend des chaussettes de tronc! AHAHAHA! Non ! MISTER BOOOOB! Tu ne m'auras pas! Je sais bien que c'est toi qui a tout commandité !
Billy Boy glisse alors vers la sortie de la pièce et traverse le couloir qui le mène à l'extérieur de la maison. Sur le seuil, il a juste le temps d'apercevoir un vieux tank sherman de la deuxième Guerre Mondiale, il était là écrasant de ses vieilles chenilles, le petit potager de Billy. La tourelle pivota, suivi d'un pang et d'un nuage de fumée.
La façade de la maison de Billy dans un bruit assourdissant s'effondra. Billy tomba à terre sous le souffle de pierres et de poussière, ramassa ses lunettes dont l'un des verres était brisé, et l'autre manquant, puis vociféra face au monstre de métal qui se tenait devant lui. "Enculé!" cria t-il, avant de prendre appui sur ses bras et de ramper , tel un agile reptile, sur le sol chaotique où les débris de métal et de pierre pénétraient les chaires de ses mains. La douleur, la peur, l'angoisse s'étaient effacées pour laisser place à la colère. A la haine.
Un canap' et une paire de lunettes toute neuve: C'en était trop pour Billy. Le Sherman passa à moins d'un mètre de Billy, les chenilles soulevant d'énormes mottes de terre. C'est alors, que Billy remarqua sa valise en carton noir, trônant fièrement dans sa vieille brouette de jardinier. Sa valise aux prothèses, comme il l'appelait ! Il rampa vers elle et l'ouvrit, dévoilant deux magnifiques prothèses pour ses jambes manquantes. D'un seul geste, ses cyber-prothèses se fixèrent à ses moignons de jambes, s'illuminèrent en éméttant des sons électroniques, permettant à Billy de se redresser. "Mega-Saut!" cria t-il ensuite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warius
Troll berserker
avatar

Association : Héritiers d'Asgard
Nombre de messages : 124

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Mer 19 Nov 2008 - 21:15

Il pleut des cordes. Billy Boy est inquiet, voilà une heure que son mari aurait du rentrer à la maison... serait t-il tombé dans le piège de Mister Bob? Billy avait besoin de réfléchir, il se rendit alors dans le boudoir que lui et Jacques-Henri avaient fait aménager l'hiver dernier.
La petite pièce aux tentures sombres, sans fenêtres, convenait parfaitement à ses méditations. Il entre, ferme la porte derrière lui, fait naitre la flamme d'une bougie et s'assoit doucement sur le canapé de cuir de belette quand les vitres volèrent en éclat dans la pièce. L'explosion fut terrible et assourdissante. Le souffle envoya bon nombre de bibelots se briser au sol, Billy étourdi semblait indemne.
_Bordel!
Billy titube, finit par s'appuyer contre un des murs et secoue la tête.
_Bordel....on avait piégé mon canapé de cuir de belette..un canap' série limitée 5400 euros pièce et dont le valeur sentimentale est égale à la somme chiffrée susdite que multiplie 8...Mais qui peut bien être le gros bâtard derrière tout ça?... Je sais, c'est surement ce vendeur de chaussette ambulant, je suis sûr qu'il y a un truc qui cloche chez lui... Mais il ne m'aura pas, car je suis cul-de-jatte ! Ahah ! On ne me vendra pas de chaussettes, ou alors seulement des chaussettes de tronc! AHAHAHAHA! A-ton déjà vu un vendeur de chaussettes ambulant qui vend des chaussettes de tronc! AHAHAHA! Non ! MISTER BOOOOB! Tu ne m'auras pas! Je sais bien que c'est toi qui a tout commandité !
Billy Boy glisse alors vers la sortie de la pièce et traverse le couloir qui le mène à l'extérieur de la maison. Sur le seuil, il a juste le temps d'apercevoir un vieux tank sherman de la deuxième Guerre Mondiale, il était là écrasant de ses vieilles chenilles, le petit potager de Billy. La tourelle pivota, suivi d'un pang et d'un nuage de fumée.
La façade de la maison de Billy dans un bruit assourdissant s'effondra. Billy tomba à terre sous le souffle de pierres et de poussière, ramassa ses lunettes dont l'un des verres était brisé, et l'autre manquant, puis vociféra face au monstre de métal qui se tenait devant lui. "Enculé!" cria t-il, avant de prendre appui sur ses bras et de ramper , tel un agile reptile, sur le sol chaotique où les débris de métal et de pierre pénétraient les chaires de ses mains. La douleur, la peur, l'angoisse s'étaient effacées pour laisser place à la colère. A la haine.
Un canap' et une paire de lunettes toute neuve: C'en était trop pour Billy. Le Sherman passa à moins d'un mètre de Billy, les chenilles soulevant d'énormes mottes de terre. C'est alors, que Billy remarqua sa valise en carton noir, trônant fièrement dans sa vieille brouette de jardinier. Sa valise aux prothèses, comme il l'appelait ! Il rampa vers elle et l'ouvrit, dévoilant deux magnifiques prothèses pour ses jambes manquantes. D'un seul geste, ses cyber-prothèses se fixèrent à ses moignons de jambes, s'illuminèrent en éméttant des sons électroniques, permettant à Billy de se redresser. "Mega-Saut!" cria t-il ensuite, suivit d'un retentissant "Merde" et d'un "bong". Quelle idée aussi de déclancher un "Mega-Saut" alors qu'on a un toit au dessus de sa tête. Le temps de reprendre ses esprit, la tourelle du Sherman était déjà pointé dans sa direction, à quelque centimètre de sa tête encore endolori par la bêtise. Il entendit distinctement un ordre donné en russe a l'interieure du tank ainsi qu'un obus entrant le moins délicatement possible dans son emplacement, pour surement l'atomiser lui et ses super prothèses. Ça y est un clic se fait entendre, Billy Boy sait ce qu'il en est, il sait même le temps qu'il lui reste à vivre si il ne réagit pas vite, et ce temps n'est pas quantifiable en seconde, une seconde c'est long, beaucoup trop long. Il n'as pas de temps à perdre pour voir sa vie défiler sous ses yeux, et il décide donc de mourir un autre jours. Ses réflexes hors du commun lui permetent alors de
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritiersdasgard.free.fr/forum/
Fnou
Fille d'Odin
avatar

Nombre de messages : 263
Age : 32

Feuille de personnage
Jeu de Rôle:
Nom du Perso:

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Mer 19 Nov 2008 - 22:03

Il pleut des cordes. Billy Boy est inquiet, voilà une heure que son mari aurait du rentrer à la maison... serait t-il tombé dans le piège de Mister Bob? Billy avait besoin de réfléchir, il se rendit alors dans le boudoir que lui et Jacques-Henri avaient fait aménager l'hiver dernier.
La petite pièce aux tentures sombres, sans fenêtres, convenait parfaitement à ses méditations. Il entre, ferme la porte derrière lui, fait naitre la flamme d'une bougie et s'assoit doucement sur le canapé de cuir de belette quand les vitres volèrent en éclat dans la pièce. L'explosion fut terrible et assourdissante. Le souffle envoya bon nombre de bibelots se briser au sol, Billy étourdi semblait indemne.
_Bordel!
Billy titube, finit par s'appuyer contre un des murs et secoue la tête.
_Bordel....on avait piégé mon canapé de cuir de belette..un canap' série limitée 5400 euros pièce et dont le valeur sentimentale est égale à la somme chiffrée susdite que multiplie 8...Mais qui peut bien être le gros bâtard derrière tout ça?... Je sais, c'est surement ce vendeur de chaussette ambulant, je suis sûr qu'il y a un truc qui cloche chez lui... Mais il ne m'aura pas, car je suis cul-de-jatte ! Ahah ! On ne me vendra pas de chaussettes, ou alors seulement des chaussettes de tronc! AHAHAHAHA! A-ton déjà vu un vendeur de chaussettes ambulant qui vend des chaussettes de tronc! AHAHAHA! Non ! MISTER BOOOOB! Tu ne m'auras pas! Je sais bien que c'est toi qui a tout commandité !
Billy Boy glisse alors vers la sortie de la pièce et traverse le couloir qui le mène à l'extérieur de la maison. Sur le seuil, il a juste le temps d'apercevoir un vieux tank sherman de la deuxième Guerre Mondiale, il était là écrasant de ses vieilles chenilles, le petit potager de Billy. La tourelle pivota, suivi d'un pang et d'un nuage de fumée.
La façade de la maison de Billy dans un bruit assourdissant s'effondra. Billy tomba à terre sous le souffle de pierres et de poussière, ramassa ses lunettes dont l'un des verres était brisé, et l'autre manquant, puis vociféra face au monstre de métal qui se tenait devant lui. "Enculé!" cria t-il, avant de prendre appui sur ses bras et de ramper , tel un agile reptile, sur le sol chaotique où les débris de métal et de pierre pénétraient les chaires de ses mains. La douleur, la peur, l'angoisse s'étaient effacées pour laisser place à la colère. A la haine.
Un canap' et une paire de lunettes toute neuve: C'en était trop pour Billy. Le Sherman passa à moins d'un mètre de Billy, les chenilles soulevant d'énormes mottes de terre. C'est alors, que Billy remarqua sa valise en carton noir, trônant fièrement dans sa vieille brouette de jardinier. Sa valise aux prothèses, comme il l'appelait ! Il rampa vers elle et l'ouvrit, dévoilant deux magnifiques prothèses pour ses jambes manquantes. D'un seul geste, ses cyber-prothèses se fixèrent à ses moignons de jambes, s'illuminèrent en éméttant des sons électroniques, permettant à Billy de se redresser. "Mega-Saut!" cria t-il ensuite, suivit d'un retentissant "Merde" et d'un "bong". Quelle idée aussi de déclancher un "Mega-Saut" alors qu'on a un toit au dessus de sa tête. Le temps de reprendre ses esprit, la tourelle du Sherman était déjà pointé dans sa direction, à quelque centimètre de sa tête encore endolori par la bêtise. Il entendit distinctement un ordre donné en russe a l'interieure du tank ainsi qu'un obus entrant le moins délicatement possible dans son emplacement, pour surement l'atomiser lui et ses super prothèses. Ça y est un clic se fait entendre, Billy Boy sait ce qu'il en est, il sait même le temps qu'il lui reste à vivre si il ne réagit pas vite, et ce temps n'est pas quantifiable en seconde, une seconde c'est long, beaucoup trop long. Il n'as pas de temps à perdre pour voir sa vie défiler sous ses yeux, et il décide donc de mourir un autre jours. Ses réflexes hors du commun lui permetent alors d'effectuer un magnifique triple axel en direction du sherman. En effet Billy Boy ayant été par le passé la tête d'affiche du grand cirque "Zapatate", cette pirouette n'était qu'une broutille comparée aux acrobaties qu'il entreprenait pendant sa jeunesse. Hélas, Billy Boy n’avait plus vingt ans.. En prenant appui afin de se lancer, il trébucha sur sa malette et désunît sa prothèse gauche. C’est dépourvu de toute grâce qu’il atterrît près du canon du monstre de fer. Il saisît alors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warius
Troll berserker
avatar

Association : Héritiers d'Asgard
Nombre de messages : 124

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Mer 19 Nov 2008 - 22:12

Il pleut des cordes. Billy Boy est inquiet, voilà une heure que son mari aurait du rentrer à la maison... serait t-il tombé dans le piège de Mister Bob? Billy avait besoin de réfléchir, il se rendit alors dans le boudoir que lui et Jacques-Henri avaient fait aménager l'hiver dernier.
La petite pièce aux tentures sombres, sans fenêtres, convenait parfaitement à ses méditations. Il entre, ferme la porte derrière lui, fait naitre la flamme d'une bougie et s'assoit doucement sur le canapé de cuir de belette quand les vitres volèrent en éclat dans la pièce. L'explosion fut terrible et assourdissante. Le souffle envoya bon nombre de bibelots se briser au sol, Billy étourdi semblait indemne.
_Bordel!
Billy titube, finit par s'appuyer contre un des murs et secoue la tête.
_Bordel....on avait piégé mon canapé de cuir de belette..un canap' série limitée 5400 euros pièce et dont le valeur sentimentale est égale à la somme chiffrée susdite que multiplie 8...Mais qui peut bien être le gros bâtard derrière tout ça?... Je sais, c'est surement ce vendeur de chaussette ambulant, je suis sûr qu'il y a un truc qui cloche chez lui... Mais il ne m'aura pas, car je suis cul-de-jatte ! Ahah ! On ne me vendra pas de chaussettes, ou alors seulement des chaussettes de tronc! AHAHAHAHA! A-ton déjà vu un vendeur de chaussettes ambulant qui vend des chaussettes de tronc! AHAHAHA! Non ! MISTER BOOOOB! Tu ne m'auras pas! Je sais bien que c'est toi qui a tout commandité !
Billy Boy glisse alors vers la sortie de la pièce et traverse le couloir qui le mène à l'extérieur de la maison. Sur le seuil, il a juste le temps d'apercevoir un vieux tank sherman de la deuxième Guerre Mondiale, il était là écrasant de ses vieilles chenilles, le petit potager de Billy. La tourelle pivota, suivi d'un pang et d'un nuage de fumée.
La façade de la maison de Billy dans un bruit assourdissant s'effondra. Billy tomba à terre sous le souffle de pierres et de poussière, ramassa ses lunettes dont l'un des verres était brisé, et l'autre manquant, puis vociféra face au monstre de métal qui se tenait devant lui. "Enculé!" cria t-il, avant de prendre appui sur ses bras et de ramper , tel un agile reptile, sur le sol chaotique où les débris de métal et de pierre pénétraient les chaires de ses mains. La douleur, la peur, l'angoisse s'étaient effacées pour laisser place à la colère. A la haine.
Un canap' et une paire de lunettes toute neuve: C'en était trop pour Billy. Le Sherman passa à moins d'un mètre de Billy, les chenilles soulevant d'énormes mottes de terre. C'est alors, que Billy remarqua sa valise en carton noir, trônant fièrement dans sa vieille brouette de jardinier. Sa valise aux prothèses, comme il l'appelait ! Il rampa vers elle et l'ouvrit, dévoilant deux magnifiques prothèses pour ses jambes manquantes. D'un seul geste, ses cyber-prothèses se fixèrent à ses moignons de jambes, s'illuminèrent en éméttant des sons électroniques, permettant à Billy de se redresser. "Mega-Saut!" cria t-il ensuite, suivit d'un retentissant "Merde" et d'un "bong". Quelle idée aussi de déclancher un "Mega-Saut" alors qu'on a un toit au dessus de sa tête. Le temps de reprendre ses esprit, la tourelle du Sherman était déjà pointé dans sa direction, à quelque centimètre de sa tête encore endolori par la bêtise. Il entendit distinctement un ordre donné en russe a l'interieure du tank ainsi qu'un obus entrant le moins délicatement possible dans son emplacement, pour surement l'atomiser lui et ses super prothèses. Ça y est un clic se fait entendre, Billy Boy sait ce qu'il en est, il sait même le temps qu'il lui reste à vivre si il ne réagit pas vite, et ce temps n'est pas quantifiable en seconde, une seconde c'est long, beaucoup trop long. Il n'as pas de temps à perdre pour voir sa vie défiler sous ses yeux, et il décide donc de mourir un autre jours. Ses réflexes hors du commun lui permetent alors d'effectuer un magnifique triple axel en direction du sherman. En effet Billy Boy ayant été par le passé la tête d'affiche du grand cirque "Zapatate", cette pirouette n'était qu'une broutille comparée aux acrobaties qu'il entreprenait pendant sa jeunesse. Hélas, Billy Boy n’avait plus vingt ans.. En prenant appui afin de se lancer, il trébucha sur sa malette et désunît sa prothèse gauche. C’est dépourvu de toute grâce qu’il atterrît près du canon du monstre de fer. Il saisît alors l'antenne radio de l'engin de mort, alors que tout vole en éclat autour de lui, a cause de l'obus qu'il a évité de justesse. Mais il pleut et une jambe lui manque, la gauche, celle qui contient l'ouvre boite. ça va pas être facile de rentrer dans cette forteresse roulante. Mais déjà un plan naquit dans son cerveau surentrainé. Il arrachât un bout de son T shirt et
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritiersdasgard.free.fr/forum/
Fnou
Fille d'Odin
avatar

Nombre de messages : 263
Age : 32

Feuille de personnage
Jeu de Rôle:
Nom du Perso:

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Mer 19 Nov 2008 - 22:37

Il pleut des cordes. Billy Boy est inquiet, voilà une heure que son mari aurait du rentrer à la maison... serait t-il tombé dans le piège de Mister Bob? Billy avait besoin de réfléchir, il se rendit alors dans le boudoir que lui et Jacques-Henri avaient fait aménager l'hiver dernier.
La petite pièce aux tentures sombres, sans fenêtres, convenait parfaitement à ses méditations. Il entre, ferme la porte derrière lui, fait naitre la flamme d'une bougie et s'assoit doucement sur le canapé de cuir de belette quand les vitres volèrent en éclat dans la pièce. L'explosion fut terrible et assourdissante. Le souffle envoya bon nombre de bibelots se briser au sol, Billy étourdi semblait indemne.
_Bordel!
Billy titube, finit par s'appuyer contre un des murs et secoue la tête.
_Bordel....on avait piégé mon canapé de cuir de belette..un canap' série limitée 5400 euros pièce et dont le valeur sentimentale est égale à la somme chiffrée susdite que multiplie 8...Mais qui peut bien être le gros bâtard derrière tout ça?... Je sais, c'est surement ce vendeur de chaussette ambulant, je suis sûr qu'il y a un truc qui cloche chez lui... Mais il ne m'aura pas, car je suis cul-de-jatte ! Ahah ! On ne me vendra pas de chaussettes, ou alors seulement des chaussettes de tronc! AHAHAHAHA! A-ton déjà vu un vendeur de chaussettes ambulant qui vend des chaussettes de tronc! AHAHAHA! Non ! MISTER BOOOOB! Tu ne m'auras pas! Je sais bien que c'est toi qui a tout commandité !
Billy Boy glisse alors vers la sortie de la pièce et traverse le couloir qui le mène à l'extérieur de la maison. Sur le seuil, il a juste le temps d'apercevoir un vieux tank sherman de la deuxième Guerre Mondiale, il était là écrasant de ses vieilles chenilles, le petit potager de Billy. La tourelle pivota, suivi d'un pang et d'un nuage de fumée.
La façade de la maison de Billy dans un bruit assourdissant s'effondra. Billy tomba à terre sous le souffle de pierres et de poussière, ramassa ses lunettes dont l'un des verres était brisé, et l'autre manquant, puis vociféra face au monstre de métal qui se tenait devant lui. "Enculé!" cria t-il, avant de prendre appui sur ses bras et de ramper , tel un agile reptile, sur le sol chaotique où les débris de métal et de pierre pénétraient les chaires de ses mains. La douleur, la peur, l'angoisse s'étaient effacées pour laisser place à la colère. A la haine.
Un canap' et une paire de lunettes toute neuve: C'en était trop pour Billy. Le Sherman passa à moins d'un mètre de Billy, les chenilles soulevant d'énormes mottes de terre. C'est alors, que Billy remarqua sa valise en carton noir, trônant fièrement dans sa vieille brouette de jardinier. Sa valise aux prothèses, comme il l'appelait ! Il rampa vers elle et l'ouvrit, dévoilant deux magnifiques prothèses pour ses jambes manquantes. D'un seul geste, ses cyber-prothèses se fixèrent à ses moignons de jambes, s'illuminèrent en éméttant des sons électroniques, permettant à Billy de se redresser. "Mega-Saut!" cria t-il ensuite, suivit d'un retentissant "Merde" et d'un "bong". Quelle idée aussi de déclancher un "Mega-Saut" alors qu'on a un toit au dessus de sa tête. Le temps de reprendre ses esprit, la tourelle du Sherman était déjà pointé dans sa direction, à quelque centimètre de sa tête encore endolori par la bêtise. Il entendit distinctement un ordre donné en russe a l'interieure du tank ainsi qu'un obus entrant le moins délicatement possible dans son emplacement, pour surement l'atomiser lui et ses super prothèses. Ça y est un clic se fait entendre, Billy Boy sait ce qu'il en est, il sait même le temps qu'il lui reste à vivre si il ne réagit pas vite, et ce temps n'est pas quantifiable en seconde, une seconde c'est long, beaucoup trop long. Il n'as pas de temps à perdre pour voir sa vie défiler sous ses yeux, et il décide donc de mourir un autre jours. Ses réflexes hors du commun lui permetent alors d'effectuer un magnifique triple axel en direction du sherman. En effet Billy Boy ayant été par le passé la tête d'affiche du grand cirque "Zapatate", cette pirouette n'était qu'une broutille comparée aux acrobaties qu'il entreprenait pendant sa jeunesse. Hélas, Billy Boy n’avait plus vingt ans.. En prenant appui afin de se lancer, il trébucha sur sa malette et désunît sa prothèse gauche. C’est dépourvu de toute grâce qu’il atterrît près du canon du monstre de fer. Il saisît alors l'antenne radio de l'engin de mort, alors que tout vole en éclat autour de lui, a cause de l'obus qu'il évite de justesse. Mais il pleut et une jambe lui manque, la gauche, celle qui contient l'ouvre boite. ça va pas être facile de rentrer dans cette forteresse roulante. Mais déjà un plan naquit dans son cerveau surentrainé. Il arrachat un bout de son T shirt et essuya le sang qui perlait sur son visage. La chute n'avait pas été sans dommage pour Billy Boy. Malheureusement pour lui, la vue du liquide écarlate lui avait fait perdre le fil de ses pensées et son plan ingénieux venait de mourir dans l'oeuf... Depuis la tragédie qui avait emporté Gaspar, Billy ne pouvait plus contenir ses hauts-le-coeur face aux terribles conséquences de la violence. Il n'a d'ailleurs plus jamais adopté de hamster.. "Reprends-toi Billy !! Qu'est-ce que tu fous !!!" Arraché de sa torpeur, Billy tourna la tête et apperçut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bwakosaure
Gros Bill
avatar

Association : T&C
Nombre de messages : 677
Age : 31
Localisation : ~ Rapture ~

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Star wars
Nom du Perso: Farron

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Jeu 20 Nov 2008 - 8:16

Il pleut des cordes. Billy Boy est inquiet, voilà une heure que son mari aurait du rentrer à la maison... serait t-il tombé dans le piège de Mister Bob? Billy avait besoin de réfléchir, il se rendit alors dans le boudoir que lui et Jacques-Henri avaient fait aménager l'hiver dernier.
La petite pièce aux tentures sombres, sans fenêtres, convenait parfaitement à ses méditations. Il entre, ferme la porte derrière lui, fait naitre la flamme d'une bougie et s'assoit doucement sur le canapé de cuir de belette quand les vitres volèrent en éclat dans la pièce. L'explosion fut terrible et assourdissante. Le souffle envoya bon nombre de bibelots se briser au sol, Billy étourdi semblait indemne.
_Bordel!
Billy titube, finit par s'appuyer contre un des murs et secoue la tête.
_Bordel....on avait piégé mon canapé de cuir de belette..un canap' série limitée 5400 euros pièce et dont le valeur sentimentale est égale à la somme chiffrée susdite que multiplie 8...Mais qui peut bien être le gros bâtard derrière tout ça?... Je sais, c'est surement ce vendeur de chaussette ambulant, je suis sûr qu'il y a un truc qui cloche chez lui... Mais il ne m'aura pas, car je suis cul-de-jatte ! Ahah ! On ne me vendra pas de chaussettes, ou alors seulement des chaussettes de tronc! AHAHAHAHA! A-ton déjà vu un vendeur de chaussettes ambulant qui vend des chaussettes de tronc! AHAHAHA! Non ! MISTER BOOOOB! Tu ne m'auras pas! Je sais bien que c'est toi qui a tout commandité !
Billy Boy glisse alors vers la sortie de la pièce et traverse le couloir qui le mène à l'extérieur de la maison. Sur le seuil, il a juste le temps d'apercevoir un vieux tank sherman de la deuxième Guerre Mondiale, il était là écrasant de ses vieilles chenilles, le petit potager de Billy. La tourelle pivota, suivi d'un pang et d'un nuage de fumée.
La façade de la maison de Billy dans un bruit assourdissant s'effondra. Billy tomba à terre sous le souffle de pierres et de poussière, ramassa ses lunettes dont l'un des verres était brisé, et l'autre manquant, puis vociféra face au monstre de métal qui se tenait devant lui. "Enculé!" cria t-il, avant de prendre appui sur ses bras et de ramper , tel un agile reptile, sur le sol chaotique où les débris de métal et de pierre pénétraient les chaires de ses mains. La douleur, la peur, l'angoisse s'étaient effacées pour laisser place à la colère. A la haine.
Un canap' et une paire de lunettes toute neuve: C'en était trop pour Billy. Le Sherman passa à moins d'un mètre de Billy, les chenilles soulevant d'énormes mottes de terre. C'est alors, que Billy remarqua sa valise en carton noir, trônant fièrement dans sa vieille brouette de jardinier. Sa valise aux prothèses, comme il l'appelait ! Il rampa vers elle et l'ouvrit, dévoilant deux magnifiques prothèses pour ses jambes manquantes. D'un seul geste, ses cyber-prothèses se fixèrent à ses moignons de jambes, s'illuminèrent en éméttant des sons électroniques, permettant à Billy de se redresser. "Mega-Saut!" cria t-il ensuite, suivit d'un retentissant "Merde" et d'un "bong". Quelle idée aussi de déclancher un "Mega-Saut" alors qu'on a un toit au dessus de sa tête. Le temps de reprendre ses esprit, la tourelle du Sherman était déjà pointé dans sa direction, à quelque centimètre de sa tête encore endolori par la bêtise. Il entendit distinctement un ordre donné en russe a l'interieure du tank ainsi qu'un obus entrant le moins délicatement possible dans son emplacement, pour surement l'atomiser lui et ses super prothèses. Ça y est un clic se fait entendre, Billy Boy sait ce qu'il en est, il sait même le temps qu'il lui reste à vivre si il ne réagit pas vite, et ce temps n'est pas quantifiable en seconde, une seconde c'est long, beaucoup trop long. Il n'as pas de temps à perdre pour voir sa vie défiler sous ses yeux, et il décide donc de mourir un autre jours. Ses réflexes hors du commun lui permetent alors d'effectuer un magnifique triple axel en direction du sherman. En effet Billy Boy ayant été par le passé la tête d'affiche du grand cirque "Zapatate", cette pirouette n'était qu'une broutille comparée aux acrobaties qu'il entreprenait pendant sa jeunesse. Hélas, Billy Boy n’avait plus vingt ans.. En prenant appui afin de se lancer, il trébucha sur sa malette et désunît sa prothèse gauche. C’est dépourvu de toute grâce qu’il atterrît près du canon du monstre de fer. Il saisît alors l'antenne radio de l'engin de mort, alors que tout vole en éclat autour de lui, a cause de l'obus qu'il évite de justesse. Mais il pleut et une jambe lui manque, la gauche, celle qui contient l'ouvre boite. ça va pas être facile de rentrer dans cette forteresse roulante. Mais déjà un plan naquit dans son cerveau surentrainé. Il arracha un bout de son T shirt et essuya le sang qui perlait sur son visage. La chute n'avait pas été sans dommage pour Billy Boy. Malheureusement pour lui, la vue du liquide écarlate lui avait fait perdre le fil de ses pensées et son plan ingénieux venait de mourir dans l'œuf... Depuis la tragédie qui avait emporté Gaspar, Billy ne pouvait plus contenir ses hauts-le-cœur face aux terribles conséquences de la violence. Il n'a d'ailleurs plus jamais adopté de hamster.. "Reprends-toi Billy !! Qu'est-ce que tu fous !!!" Arraché de sa torpeur, Billy tourna la tête et aperçut une chaussette géante tombant à ses pieds. Il reconnu alors le marchand de chaussettes ambulant, qui lui cria alors "Vite, enfile cette chaussette, tu dois me faire confiance allez!!" Billy lâcha l'antenne radio du monstre, roula sur le côté et récupéra la chaussette au passage. Il se défit de sa prothèse droite, puis se glissa -comme l'on se glisse dans un sac de couchage- dans la chaussette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azathoth
Trollointain
avatar

Association : BàC
Nombre de messages : 2235
Age : 31
Localisation : Ailleurs

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Oikouménè
Nom du Perso: Negtaa, fils de Nihilio

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Jeu 20 Nov 2008 - 22:13

Il pleut des cordes. Billy Boy est inquiet, voilà une heure que son mari aurait du rentrer à la maison... serait t-il tombé dans le piège de Mister Bob? Billy avait besoin de réfléchir, il se rendit alors dans le boudoir que lui et Jacques-Henri avaient fait aménager l'hiver dernier.
La petite pièce aux tentures sombres, sans fenêtres, convenait parfaitement à ses méditations. Il entre, ferme la porte derrière lui, fait naitre la flamme d'une bougie et s'assoit doucement sur le canapé de cuir de belette quand les vitres volèrent en éclat dans la pièce. L'explosion fut terrible et assourdissante. Le souffle envoya bon nombre de bibelots se briser au sol, Billy étourdi semblait indemne.
_Bordel!
Billy titube, finit par s'appuyer contre un des murs et secoue la tête.
_Bordel....on avait piégé mon canapé de cuir de belette..un canap' série limitée 5400 euros pièce et dont le valeur sentimentale est égale à la somme chiffrée susdite que multiplie 8...Mais qui peut bien être le gros bâtard derrière tout ça?... Je sais, c'est surement ce vendeur de chaussette ambulant, je suis sûr qu'il y a un truc qui cloche chez lui... Mais il ne m'aura pas, car je suis cul-de-jatte ! Ahah ! On ne me vendra pas de chaussettes, ou alors seulement des chaussettes de tronc! AHAHAHAHA! A-ton déjà vu un vendeur de chaussettes ambulant qui vend des chaussettes de tronc! AHAHAHA! Non ! MISTER BOOOOB! Tu ne m'auras pas! Je sais bien que c'est toi qui a tout commandité !
Billy Boy glisse alors vers la sortie de la pièce et traverse le couloir qui le mène à l'extérieur de la maison. Sur le seuil, il a juste le temps d'apercevoir un vieux tank sherman de la deuxième Guerre Mondiale, il était là écrasant de ses vieilles chenilles, le petit potager de Billy. La tourelle pivota, suivi d'un pang et d'un nuage de fumée.
La façade de la maison de Billy dans un bruit assourdissant s'effondra. Billy tomba à terre sous le souffle de pierres et de poussière, ramassa ses lunettes dont l'un des verres était brisé, et l'autre manquant, puis vociféra face au monstre de métal qui se tenait devant lui. "Enculé!" cria t-il, avant de prendre appui sur ses bras et de ramper , tel un agile reptile, sur le sol chaotique où les débris de métal et de pierre pénétraient les chaires de ses mains. La douleur, la peur, l'angoisse s'étaient effacées pour laisser place à la colère. A la haine.
Un canap' et une paire de lunettes toute neuve: C'en était trop pour Billy. Le Sherman passa à moins d'un mètre de Billy, les chenilles soulevant d'énormes mottes de terre. C'est alors, que Billy remarqua sa valise en carton noir, trônant fièrement dans sa vieille brouette de jardinier. Sa valise aux prothèses, comme il l'appelait ! Il rampa vers elle et l'ouvrit, dévoilant deux magnifiques prothèses pour ses jambes manquantes. D'un seul geste, ses cyber-prothèses se fixèrent à ses moignons de jambes, s'illuminèrent en éméttant des sons électroniques, permettant à Billy de se redresser. "Mega-Saut!" cria t-il ensuite, suivit d'un retentissant "Merde" et d'un "bong". Quelle idée aussi de déclancher un "Mega-Saut" alors qu'on a un toit au dessus de sa tête. Le temps de reprendre ses esprit, la tourelle du Sherman était déjà pointé dans sa direction, à quelque centimètre de sa tête encore endolori par la bêtise. Il entendit distinctement un ordre donné en russe a l'interieure du tank ainsi qu'un obus entrant le moins délicatement possible dans son emplacement, pour surement l'atomiser lui et ses super prothèses. Ça y est un clic se fait entendre, Billy Boy sait ce qu'il en est, il sait même le temps qu'il lui reste à vivre si il ne réagit pas vite, et ce temps n'est pas quantifiable en seconde, une seconde c'est long, beaucoup trop long. Il n'as pas de temps à perdre pour voir sa vie défiler sous ses yeux, et il décide donc de mourir un autre jours. Ses réflexes hors du commun lui permetent alors d'effectuer un magnifique triple axel en direction du sherman. En effet Billy Boy ayant été par le passé la tête d'affiche du grand cirque "Zapatate", cette pirouette n'était qu'une broutille comparée aux acrobaties qu'il entreprenait pendant sa jeunesse. Hélas, Billy Boy n’avait plus vingt ans.. En prenant appui afin de se lancer, il trébucha sur sa malette et désunît sa prothèse gauche. C’est dépourvu de toute grâce qu’il atterrît près du canon du monstre de fer. Il saisît alors l'antenne radio de l'engin de mort, alors que tout vole en éclat autour de lui, a cause de l'obus qu'il évite de justesse. Mais il pleut et une jambe lui manque, la gauche, celle qui contient l'ouvre boite. ça va pas être facile de rentrer dans cette forteresse roulante. Mais déjà un plan naquit dans son cerveau surentrainé. Il arracha un bout de son T shirt et essuya le sang qui perlait sur son visage. La chute n'avait pas été sans dommage pour Billy Boy. Malheureusement pour lui, la vue du liquide écarlate lui avait fait perdre le fil de ses pensées et son plan ingénieux venait de mourir dans l'œuf... Depuis la tragédie qui avait emporté Gaspar, Billy ne pouvait plus contenir ses hauts-le-cœur face aux terribles conséquences de la violence. Il n'a d'ailleurs plus jamais adopté de hamster.. "Reprends-toi Billy !! Qu'est-ce que tu fous !!!" Arraché de sa torpeur, Billy tourna la tête et aperçut une chaussette géante tombant à ses pieds. Il reconnu alors le marchand de chaussettes ambulant, qui lui cria alors "Vite, enfile cette chaussette, tu dois me faire confiance allez!!" Billy lâcha l'antenne radio du monstre, roula sur le côté et récupéra la chaussette au passage. Il se défit de sa prothèse droite, puis se glissa -comme l'on se glisse dans un sac de couchage- dans la chaussette.
Le destin, la chance, Dieu? Tant de termes qui servent à qualifier l'inqualifiable, à tenter de donner une explication à ce qui, en toute objectivité, ne peut en avoir. Tout se passa très vite.
Le bruit crissant des chenilles se rapprochant de la chaussette géante contenant Billy Boy, inexorablement. L'arrêt brutal et le mécanisme du canon qui s'abaisse, jusqu'à avoir le sous-vêtement/sac de couchage dans sa ligne de mire, à 3mètres de distance. Et le silence, en cette nuit sans étoiles. La chaussette géante contenant Billy Boy ne bouge plus. Le bruit d'une deuxième munition que l'on glisse lourdement dans le canon. Et le tir, perçant la nuit comme un cri, se répercutant dans l'infinie campagne entourant la maison de Billy Boy. La poussière qui se soulève, se dissipe, et en lieu et place d'un cadavre sanglant enfoncé dans une chaussette géante, un simple creux vide. La chaussette est pourtant bien là, sur le côté du char, au pieds de Billy Boy. Mais est-ce seulement Billy Boy cet être qui se tient debout, la gueule enfariné, en tenue de Pyjama Marsupilami et sans lunettes. Non...non, ce n'est plus lui. Plus vraiment.
_"Oh, les ruskov!...Si il y a une chose, et une seule, qu'un Homme doit éviter de faire si il ne veut pas écourter sa vie de façon significative, c'est casser les burnes à Pyjaman !
Le nom claque dans l'air comme un fouet sur des fesses. Ainsi,


(Désolé, c'est assez long, mais je ne pouvais pas passer à côté de ça. Bwak, sans le savoir, à réveiller le trip Pyjaman qui était en moi. Sinon, ça pourrait être sympa de faire des parties/chapitres histoire d'éviter le gros pâté.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fnou
Fille d'Odin
avatar

Nombre de messages : 263
Age : 32

Feuille de personnage
Jeu de Rôle:
Nom du Perso:

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Ven 21 Nov 2008 - 12:54

Azathoth a écrit:
Sinon, ça pourrait être sympa de faire des parties/chapitres histoire d'éviter le gros pâté.)
(+1, le topic va vite saturer sinon)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bwakosaure
Gros Bill
avatar

Association : T&C
Nombre de messages : 677
Age : 31
Localisation : ~ Rapture ~

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Star wars
Nom du Perso: Farron

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Ven 21 Nov 2008 - 13:31

La naissance d'un super-héros.

Il pleut des cordes. Billy Boy est inquiet, voilà une heure que son mari aurait du rentrer à la maison... serait t-il tombé dans le piège de Mister Bob? Billy avait besoin de réfléchir, il se rendit alors dans le boudoir que lui et Jacques-Henri avaient fait aménager l'hiver dernier.
La petite pièce aux tentures sombres, sans fenêtres, convenait parfaitement à ses méditations. Il entre, ferme la porte derrière lui, fait naitre la flamme d'une bougie et s'assoit doucement sur le canapé de cuir de belette quand les vitres volèrent en éclat dans la pièce. L'explosion fut terrible et assourdissante. Le souffle envoya bon nombre de bibelots se briser au sol, Billy étourdi semblait indemne.
_Bordel!
Billy titube, finit par s'appuyer contre un des murs et secoue la tête.
_Bordel....on avait piégé mon canapé de cuir de belette..un canap' série limitée 5400 euros pièce et dont le valeur sentimentale est égale à la somme chiffrée susdite que multiplie 8...Mais qui peut bien être le gros bâtard derrière tout ça?... Je sais, c'est surement ce vendeur de chaussette ambulant, je suis sûr qu'il y a un truc qui cloche chez lui... Mais il ne m'aura pas, car je suis cul-de-jatte ! Ahah ! On ne me vendra pas de chaussettes, ou alors seulement des chaussettes de tronc! AHAHAHAHA! A-ton déjà vu un vendeur de chaussettes ambulant qui vend des chaussettes de tronc! AHAHAHA! Non ! MISTER BOOOOB! Tu ne m'auras pas! Je sais bien que c'est toi qui a tout commandité !
Billy Boy glisse alors vers la sortie de la pièce et traverse le couloir qui le mène à l'extérieur de la maison. Sur le seuil, il a juste le temps d'apercevoir un vieux tank sherman de la deuxième Guerre Mondiale, il était là écrasant de ses vieilles chenilles, le petit potager de Billy. La tourelle pivota, suivi d'un pang et d'un nuage de fumée.
La façade de la maison de Billy dans un bruit assourdissant s'effondra. Billy tomba à terre sous le souffle de pierres et de poussière, ramassa ses lunettes dont l'un des verres était brisé, et l'autre manquant, puis vociféra face au monstre de métal qui se tenait devant lui. "Enculé!" cria t-il, avant de prendre appui sur ses bras et de ramper , tel un agile reptile, sur le sol chaotique où les débris de métal et de pierre pénétraient les chaires de ses mains. La douleur, la peur, l'angoisse s'étaient effacées pour laisser place à la colère. A la haine.
Un canap' et une paire de lunettes toute neuve: C'en était trop pour Billy. Le Sherman passa à moins d'un mètre de Billy, les chenilles soulevant d'énormes mottes de terre. C'est alors, que Billy remarqua sa valise en carton noir, trônant fièrement dans sa vieille brouette de jardinier. Sa valise aux prothèses, comme il l'appelait ! Il rampa vers elle et l'ouvrit, dévoilant deux magnifiques prothèses pour ses jambes manquantes. D'un seul geste, ses cyber-prothèses se fixèrent à ses moignons de jambes, s'illuminèrent en éméttant des sons électroniques, permettant à Billy de se redresser. "Mega-Saut!" cria t-il ensuite, suivit d'un retentissant "Merde" et d'un "bong". Quelle idée aussi de déclancher un "Mega-Saut" alors qu'on a un toit au dessus de sa tête. Le temps de reprendre ses esprit, la tourelle du Sherman était déjà pointé dans sa direction, à quelque centimètre de sa tête encore endolori par la bêtise. Il entendit distinctement un ordre donné en russe a l'interieure du tank ainsi qu'un obus entrant le moins délicatement possible dans son emplacement, pour surement l'atomiser lui et ses super prothèses. Ça y est un clic se fait entendre, Billy Boy sait ce qu'il en est, il sait même le temps qu'il lui reste à vivre si il ne réagit pas vite, et ce temps n'est pas quantifiable en seconde, une seconde c'est long, beaucoup trop long. Il n'as pas de temps à perdre pour voir sa vie défiler sous ses yeux, et il décide donc de mourir un autre jours. Ses réflexes hors du commun lui permetent alors d'effectuer un magnifique triple axel en direction du sherman. En effet Billy Boy ayant été par le passé la tête d'affiche du grand cirque "Zapatate", cette pirouette n'était qu'une broutille comparée aux acrobaties qu'il entreprenait pendant sa jeunesse. Hélas, Billy Boy n’avait plus vingt ans.. En prenant appui afin de se lancer, il trébucha sur sa malette et désunît sa prothèse gauche. C’est dépourvu de toute grâce qu’il atterrît près du canon du monstre de fer. Il saisît alors l'antenne radio de l'engin de mort, alors que tout vole en éclat autour de lui, a cause de l'obus qu'il évite de justesse. Mais il pleut et une jambe lui manque, la gauche, celle qui contient l'ouvre boite. ça va pas être facile de rentrer dans cette forteresse roulante. Mais déjà un plan naquit dans son cerveau surentrainé. Il arracha un bout de son T shirt et essuya le sang qui perlait sur son visage. La chute n'avait pas été sans dommage pour Billy Boy. Malheureusement pour lui, la vue du liquide écarlate lui avait fait perdre le fil de ses pensées et son plan ingénieux venait de mourir dans l'œuf... Depuis la tragédie qui avait emporté Gaspar, Billy ne pouvait plus contenir ses hauts-le-cœur face aux terribles conséquences de la violence. Il n'a d'ailleurs plus jamais adopté de hamster.. "Reprends-toi Billy !! Qu'est-ce que tu fous !!!" Arraché de sa torpeur, Billy tourna la tête et aperçut une chaussette géante tombant à ses pieds. Il reconnu alors le marchand de chaussettes ambulant, qui lui cria alors "Vite, enfile cette chaussette, tu dois me faire confiance allez!!" Billy lâcha l'antenne radio du monstre, roula sur le côté et récupéra la chaussette au passage. Il se défit de sa prothèse droite, puis se glissa -comme l'on se glisse dans un sac de couchage- dans la chaussette.
Le destin, la chance, Dieu? Tant de termes qui servent à qualifier l'inqualifiable, à tenter de donner une explication à ce qui, en toute objectivité, ne peut en avoir. Tout se passa très vite.
Le bruit crissant des chenilles se rapprochant de la chaussette géante contenant Billy Boy, inexorablement. L'arrêt brutal et le mécanisme du canon qui s'abaisse, jusqu'à avoir le sous-vêtement/sac de couchage dans sa ligne de mire, à 3mètres de distance. Et le silence, en cette nuit sans étoiles. La chaussette géante contenant Billy Boy ne bouge plus. Le bruit d'une deuxième munition que l'on glisse lourdement dans le canon. Et le tir, perçant la nuit comme un cri, se répercutant dans l'infinie campagne entourant la maison de Billy Boy. La poussière qui se soulève, se dissipe, et en lieu et place d'un cadavre sanglant enfoncé dans une chaussette géante, un simple creux vide. La chaussette est pourtant bien là, sur le côté du char, au pieds de Billy Boy. Mais est-ce seulement Billy Boy cet être qui se tient debout, la gueule enfariné, en tenue de Pyjama Marsupilami et sans lunettes. Non...non, ce n'est plus lui. Plus vraiment.
_"Oh, les ruskov!...Si il y a une chose, et une seule, qu'un Homme doit éviter de faire si il ne veut pas écourter sa vie de façon significative, c'est casser les burnes à Pyjaman !
Le nom claque dans l'air comme un fouet sur des fesses. Ainsi, soit-il.



Dernière édition par Bwakosaure le Jeu 27 Nov 2008 - 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bwakosaure
Gros Bill
avatar

Association : T&C
Nombre de messages : 677
Age : 31
Localisation : ~ Rapture ~

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Star wars
Nom du Perso: Farron

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Ven 21 Nov 2008 - 13:32

(Chapter two, edit du premier post)

Trois jours auparavant,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azathoth
Trollointain
avatar

Association : BàC
Nombre de messages : 2235
Age : 31
Localisation : Ailleurs

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Oikouménè
Nom du Perso: Negtaa, fils de Nihilio

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Sam 22 Nov 2008 - 12:43

Trois jours auparavant, dans les ruelles sinueuses de la grand' ville,


Dernière édition par Azathoth le Sam 22 Nov 2008 - 13:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fredraider
Le Primordial
avatar

Association : T&C
Nombre de messages : 1767
Age : 45
Localisation : Lavit de Lomagne

Feuille de personnage
Jeu de Rôle:
Nom du Perso:

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Sam 22 Nov 2008 - 13:06

Trois jours auparavant, dans les ruelles sinueuses de la grand' ville, de Rio de Janeiro, dans le bar louche "El Perro del Bandido" d'une favelas en bordure de la jungle Brésilienne, el Doctor Noche buvait tranquillement sa dixième tequila quand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fredraider.blogspot.com/
Azathoth
Trollointain
avatar

Association : BàC
Nombre de messages : 2235
Age : 31
Localisation : Ailleurs

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Oikouménè
Nom du Perso: Negtaa, fils de Nihilio

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Sam 22 Nov 2008 - 13:21

Trois jours auparavant, dans les ruelles sinueuses de la grand' ville de Rio de Janeiro, dans le bar louche "El Perro del Bandido" d'une favelas en bordure de la jungle Brésilienne, el Doctor Noche buvait tranquillement sa dixième tequila quand, venant du fond de la salle, un pet gras et bruyant vint ajouter l'odeur de mort à la chaleur déjà écrasante. El Doctor se tourna alors vers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fnou
Fille d'Odin
avatar

Nombre de messages : 263
Age : 32

Feuille de personnage
Jeu de Rôle:
Nom du Perso:

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Sam 22 Nov 2008 - 14:11

Trois jours auparavant, dans les ruelles sinueuses de la grand' ville de Rio de Janeiro, dans le bar louche "El Perro del Bandido" d'une favelas en bordure de la jungle Brésilienne, el Doctor Noche buvait tranquillement sa dixième tequila quand, venant du fond de la salle, un pet gras et bruyant vint ajouter l'odeur de mort à la chaleur déjà écrasante. El Doctor se tourna alors vers le bambino qui se tenait près de la porte de derrière. Le docteur lui lança alors, dans une langue qu'il ne maitrisait guère "Pequeño sino forzudo bambino !!". Le gamin se retourna et lui lança d'une voix glaciale "Je ne parle pas votre langue." Il s'avéra que se n'était pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bwakosaure
Gros Bill
avatar

Association : T&C
Nombre de messages : 677
Age : 31
Localisation : ~ Rapture ~

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Star wars
Nom du Perso: Farron

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Sam 22 Nov 2008 - 20:59

Trois jours auparavant, dans les ruelles sinueuses de la grand' ville de Rio de Janeiro, dans le bar louche "El Perro del Bandido" d'une favelas en bordure de la jungle Brésilienne, el Doctor Noche buvait tranquillement sa dixième téquila quand, venant du fond de la salle, un pet gras et bruyant vint ajouter l'odeur de mort à la chaleur déjà écrasante. El Doctor se tourna alors vers le bambino qui se tenait près de la porte de derrière. Le docteur lui lança alors, dans une langue qu'il ne maitrisait guère "Pequeño sino forzudo bambino !!". Le gamin se retourna et lui lança d'une voix glaciale "Je ne parle pas votre langue." Il s'avéra que ce n'était pas tout a fait vrai. Mais El Doctor le savait. Il se leva, et s'avança vers le gamin qui ne semblait montrer aucun signe d'intimidation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fnou
Fille d'Odin
avatar

Nombre de messages : 263
Age : 32

Feuille de personnage
Jeu de Rôle:
Nom du Perso:

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Mer 26 Nov 2008 - 21:45

Trois jours auparavant, dans les ruelles sinueuses de la grand' ville de Rio de Janeiro, dans le bar louche "El Perro del Bandido" d'une favelas en bordure de la jungle Brésilienne, el Doctor Noche buvait tranquillement sa dixième téquila quand, venant du fond de la salle, un pet gras et bruyant vint ajouter l'odeur de mort à la chaleur déjà écrasante. El Doctor se tourna alors vers le bambino qui se tenait près de la porte de derrière. Le docteur lui lança alors, dans une langue qu'il ne maitrisait guère "Pequeño sino forzudo bambino !!". Le gamin se retourna et lui lança d'une voix glaciale "Je ne parle pas votre langue." Il s'avéra que ce n'était pas tout a fait vrai. Mais El Doctor le savait. Il se leva, et s'avança vers le gamin qui ne semblait montrer aucun signe d'intimidation. "Qu'est-ce qu'un enfant fait dans ce trou à rat ? Tu ne serais pas mieux à l'école ?". L'enfant lui tourna le dos nonchalamment et entama alors à voix basse : "Je ne suis pas un enfant ordinaire. Mes facultés extra-ordinaires s'associent à un total contrôle de mon sphincter. L'odeur putride et pestilentielle de mes flatulences reflète l'abomination de ce monde. Je suis ici pour vous en faire prendre conscience. Né pour ouvrir les yeux au commun des mortels et leur déboucher les sinus avec le vent suprême, je suis... PétoBoy !!!".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bwakosaure
Gros Bill
avatar

Association : T&C
Nombre de messages : 677
Age : 31
Localisation : ~ Rapture ~

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Star wars
Nom du Perso: Farron

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Mer 26 Nov 2008 - 22:00

Trois jours auparavant, dans les ruelles sinueuses de la grand' ville de Rio de Janeiro, dans le bar louche "El Perro del Bandido" d'une favelas en bordure de la jungle Brésilienne, el Doctor Noche buvait tranquillement sa dixième téquila quand, venant du fond de la salle, un pet gras et bruyant vint ajouter l'odeur de mort à la chaleur déjà écrasante. El Doctor se tourna alors vers le bambino qui se tenait près de la porte de derrière. Le docteur lui lança alors, dans une langue qu'il ne maitrisait guère "Pequeño sino forzudo bambino !!". Le gamin se retourna et lui lança d'une voix glaciale "Je ne parle pas votre langue." Il s'avéra que ce n'était pas tout a fait vrai. Mais El Doctor le savait. Il se leva, et s'avança vers le gamin qui ne semblait montrer aucun signe d'intimidation. "Qu'est-ce qu'un enfant fait dans ce trou à rat ? Tu ne serais pas mieux à l'école ?". L'enfant lui tourna le dos nonchalamment et entama alors à voix basse : "Je ne suis pas un enfant ordinaire. Mes facultés extra-ordinaires s'associent à un total contrôle de mon sphincter. L'odeur putride et pestilentielle de mes flatulences reflète l'abomination de ce monde. Je suis ici pour vous en faire prendre conscience. Né pour ouvrir les yeux au commun des mortels et leur déboucher les sinus avec le vent suprême, je suis... PétoBoy !!!". A ces mots, El Doctor lui infligea une violente gifle. "C'est ça, va jouer gamin... et ne lâche plus jamais une caisse devant moi ou tu seras amené à le regretter" lui dit t-il après l'avoir saisi par le col. Il se tourna vers ses gardes du corps, "Pedro y Gomez, venez, on s'en va d'ici, ça pue trop. Et j'ai rendez-vous avec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azathoth
Trollointain
avatar

Association : BàC
Nombre de messages : 2235
Age : 31
Localisation : Ailleurs

Feuille de personnage
Jeu de Rôle: Oikouménè
Nom du Perso: Negtaa, fils de Nihilio

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Mer 26 Nov 2008 - 23:10

Trois jours auparavant, dans les ruelles sinueuses de la grand' ville de Rio de Janeiro, dans le bar louche "El Perro del Bandido" d'une favelas en bordure de la jungle Brésilienne, el Doctor Noche buvait tranquillement sa dixième téquila quand, venant du fond de la salle, un pet gras et bruyant vint ajouter l'odeur de mort à la chaleur déjà écrasante. El Doctor se tourna alors vers le bambino qui se tenait près de la porte de derrière. Le docteur lui lança alors, dans une langue qu'il ne maitrisait guère "Pequeño sino forzudo bambino !!". Le gamin se retourna et lui lança d'une voix glaciale "Je ne parle pas votre langue." Il s'avéra que ce n'était pas tout a fait vrai. Mais El Doctor le savait. Il se leva, et s'avança vers le gamin qui ne semblait montrer aucun signe d'intimidation. "Qu'est-ce qu'un enfant fait dans ce trou à rat ? Tu ne serais pas mieux à l'école ?". L'enfant lui tourna le dos nonchalamment et entama alors à voix basse : "Je ne suis pas un enfant ordinaire. Mes facultés extra-ordinaires s'associent à un total contrôle de mon sphincter. L'odeur putride et pestilentielle de mes flatulences reflète l'abomination de ce monde. Je suis ici pour vous en faire prendre conscience. Né pour ouvrir les yeux au commun des mortels et leur déboucher les sinus avec le vent suprême, je suis... PétoBoy !!!". A ces mots, El Doctor lui infligea une violente gifle. "C'est ça, va jouer gamin... et ne lâche plus jamais une caisse devant moi ou tu seras amené à le regretter" lui dit t-il après l'avoir saisi par le col. Il se tourna vers ses gardes du corps, "Pedro y Gomez, venez, on s'en va d'ici, ça pue trop. Et j'ai rendez-vous avec un
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fnou
Fille d'Odin
avatar

Nombre de messages : 263
Age : 32

Feuille de personnage
Jeu de Rôle:
Nom du Perso:

MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   Mer 26 Nov 2008 - 23:12

Trois jours auparavant, dans les ruelles sinueuses de la grand' ville de Rio de Janeiro, dans le bar louche "El Perro del Bandido" d'une favelas en bordure de la jungle Brésilienne, el Doctor Noche buvait tranquillement sa dixième téquila quand, venant du fond de la salle, un pet gras et bruyant vint ajouter l'odeur de mort à la chaleur déjà écrasante. El Doctor se tourna alors vers le bambino qui se tenait près de la porte de derrière. Le docteur lui lança alors, dans une langue qu'il ne maitrisait guère "Pequeño sino forzudo bambino !!". Le gamin se retourna et lui lança d'une voix glaciale "Je ne parle pas votre langue." Il s'avéra que ce n'était pas tout a fait vrai. Mais El Doctor le savait. Il se leva, et s'avança vers le gamin qui ne semblait montrer aucun signe d'intimidation. "Qu'est-ce qu'un enfant fait dans ce trou à rat ? Tu ne serais pas mieux à l'école ?". L'enfant lui tourna le dos nonchalamment et entama alors à voix basse : "Je ne suis pas un enfant ordinaire. Mes facultés extra-ordinaires s'associent à un total contrôle de mon sphincter. L'odeur putride et pestilentielle de mes flatulences reflète l'abomination de ce monde. Je suis ici pour vous en faire prendre conscience. Né pour ouvrir les yeux au commun des mortels et leur déboucher les sinus avec le vent suprême, je suis... PétoBoy !!!". A ces mots, El Doctor lui infligea une violente gifle. "C'est ça, va jouer gamin... et ne lâche plus jamais une caisse devant moi ou tu seras amené à le regretter" lui dit t-il après l'avoir saisi par le col. Il se tourna vers ses gardes du corps, "Pedro y Gomez, venez, on s'en va d'ici, ça pue trop. Et j'ai rendez-vous avec un super-héro des temps moderne : Pyjaman !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'histoire sans faim   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire sans faim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'histoire sans faim
» L'histoire sans fin
» [JEU] L'histoire sans fin ...
» L'histoire sans faim (2)
» Playset L'Histoire sans fin: La boîte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trollistes & Compagnie :: GÉNÉRAL :: La Caverne du Dragon-
Sauter vers: